Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
ET PENDANT CE TEMPS, LA BIRMANIE, LE TIBET…

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> CLAUDE B. LEVENSON
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 845

MessagePosté le: Lun 12 Oct - 22:28 (2009)    Sujet du message: ET PENDANT CE TEMPS, LA BIRMANIE, LE TIBET… Répondre en citant

http://carpediem.pellnet.ch/claudelevenson/lettres/lettre_09.01.10.pdf

Le vacarme proche-oriental a ceci de notable qu’il a le douteux privilège de
faire écran, dans les chancelleries et la grande presse, au reste du monde. Comme
l’ONU en témoigne à sa manière. Ainsi, au Conseil de sécurité, l’émissaire du pays
qui en assure en janvier la présidence tournante, se permet même de pousser, peutêtre
sans le vouloir, la caricature à l’extrême, reflétant dans le même souffle l’inanité
de ce qui se passe dans cette enceinte. Après les conciliabules et compromis
d’usage, un projet de résolution prônant un cessez-le-feu est avancé, à soumettre au
vote. Bernard Kouchner (c’est lui qui officie ce jour-là) demande le texte, un assistant
lui glisse une feuille, et le sémillant président de s’esclaffer : « Ah non ! Le texte à
voter, pas le résultat du vote ! » Est-ce à dire que l’issue du vote était déjà donnée
d’avance ?

Pourtant, après consultation à main levée et comptage des voix, pas de
consensus unanime comme le veut la coutume : une abstention clairement
argumentée par Condolezza Rice. Rideau sur les petits jeux de coulisses des
honorables membres du Conseil de sécurité, on connaît la suite. L’ONU n’a pas les
moyens de ses bonnes volontés affichées, le grand jeu trouble des alliances de
circonstances – intérêts divers et divergents + solidarité agissante des autoritarismes
de tout poil – fausse la donne et anéantit jusqu’au respect des principes fondateurs
de l’institution.

Comme nous le faisait remarquer un ami birman sachant de quoi il parle (il
représente le gouvernement démocratique en exil au siège onusien à New York) :
« Après des missions de toutes sortes sans résultat concret, on en vient à dire aux
responsables des Nations unies, ‘Si vous ne pouvez pas nous aider, au moins ne
trahissez pas le peuple birman’. » Constat amer, mais sans conteste lucide dans la
perspective des élections annoncées pour 2010, dont les opposants admettent qu’ils
n’ont rien à y gagner dans la mesure où « elles visent uniquement à avaliser la
légitimation de la junte et son maintien abusif au pouvoir, au mépris des aspirations
d’une majorité de la population du pays. »

Le Tibet, point de mire de la propagande officielle chinoise

S’il est des promesses que le parti communiste chinois sait tenir, c’est bien
celles de ne tolérer aucune velléité de contestation et de réprimer sans barguigner.
Les signataires de la Charte 2008 en font actuellement les frais, avec plus d’une
centaine d’entre eux interpellés, harcelés ou en résidence forcée. D’autres
protestataires – les parents d’enfants malades de la mélamine, des ouvriers non
payés des mois durant, des migrants renvoyés dans leurs foyers les mains vides –
ne sont guère mieux lotis : d’anciennes mesures restrictives sont réactivées, de
nouvelles s’adaptent à l’évolution technologique, et l’opacité règne sans partage à
l’occasion de procès secrets ou cachés, avec des accusés extirpés de geôlesfantômes
dont personne ne connaît ni ne reconnaît l’existence. Des guantanamos à
la petite semaine, version chinoise.

Quant à la répression, elle va bon train depuis le début de l’année : une
soixantaine d’arrestations officiellement annoncées à Lhassa « pour avoir répandu
des rumeurs » ; des enlèvements officieux dont les victimes réapparaissent (dans le
meilleur des cas) beaucoup plus tard, loin de chez elles, sévèrement battues ou
torturées. Il y a parfois des libérations inattendues – lorsque les « heureux »
bénéficiaires sont si mal en point que les autorités carcérales craignent de les voir
mourir en détention et préfèrent s’en défaire avant. Dame, puisque des représentants
chinois officiels affirment quand on leur demande des explications aux Nations unies
que « la torture n’existe pas en Chine, puisque c’est interdit par la loi » ! Sans parler
des programmes menés manu militari de sédentarisation des nomades ou de
relocation de villages entiers (par ex. le long de la nouvelle voie ferrée menant à
Lhassa) : pour les « civiliser ».

La propagande, elle, se porte à merveille – même si les services spécialisés
ont été rebaptisés « de publicité ». Encore une promesse tenue par le régime, qui
avait lancé l’an dernier une vaste campagne destinée à faire connaître « la vérité sur
le Tibet ». Faisant suite au « Livre blanc » de l’automne passé, l’agence de presse
officielle annonce la sortie d’un livre qui « dévoile le Tibet ». Ah bon, parce qu’il était
« voilé » jusqu’à maintenant ? Fonctionnaires dûment mandatés et tibétologues
maison sont chargés de mission dans divers pays occidentaux et envoyés à la
rencontre d’interlocuteurs bien ciblés : presse, historiens, spécialistes, responsables
d’organisations culturelles ou caritatives, pour bien leur expliquer le Tibet version
chinoise d’hier à aujourd’hui. Les images de mars/avril 2008 font désordre dans la
saga officielle, il reste urgent de les faire oublier, de les effacer des mémoires,
comme si elles n’avaient jamais existé.

Mais justement, ces images-là ne s’effacent pas. Elles sont d’autant plus
présentes que s’approche le 50e anniversaire du soulèvement populaire de Lhassa
en 1959 contre la présence étrangère, du début de l’exil, et qu’un demi-siècle, c’est
très long pour supporter davantage la nostalgie du sol ancestral. Peu après, ce sera
la grand-messe du parti communiste chinois à Pékin, confronté à nombre de défis
sérieux portés par une population qui bouge. Ensuite, en juin, rappelez-vous, c’était il
y aura bientôt vingt ans, les événements de Tiananmen, occultés de la mémoire
collective d’une jeunesse née ‘après’, mais qui ont cristallisé des espoirs renaissant
comme le phénix de ses cendres.

Bref, une année du buffle de terre qui promet…
c.b.l.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 12 Oct - 22:28 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> CLAUDE B. LEVENSON Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com