Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
Le XVII° Karmapa

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> XVIIe KARMAPA
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 845

MessagePosté le: Jeu 26 Avr - 11:58 (2012)    Sujet du message: Le XVII° Karmapa Répondre en citant

http://lobsangsonam.over-blog.com/article-le-xvii-karmapa-40797984.html

Le Karmapa est le titre du chef de l'école Karma Kagyupa et l'une des quatre écoles majeures du bouddhisme tibétain. Par la taille, parmi les quatre ordres, la lignée Kagyu a le plus grand nombre d’adeptes en Occident. Le nombre de ses disciples non-tibétains est estimé, dans le monde entier, à plus de trois cent mille selon une évaluation minimaliste et à un million au Tibet sous l’occupation chinoise. Cette branche prend sa source au 1er Karmapa Dusum Khyenpa au XII° siècle. Il était le fils spirituel du grand maître tibétain Gampopa

La source de la lignée de transmission orale du mahamudra (Le Grand Sceau) remonte traditionnellement au Bouddha Vajradhara et fut transmise aux maîtres indiens Tilopa, puis Naropa puis ensuite aux Maitres tibétains Marpa et Milarépa. Ces précurseurs de la lignée Kagyupa sont collectivement appelés le Rosaire d’Or.

Le 2e Karmapa fut la première personne reconnue en tant que tulku ou lama réincarné, ce qui fait des Kagyupa, la première école à introduire cet aspect important du bouddhisme tibétain. La lignée des Karmapa diffère cependant des autres lignées, par le fait que les Karmapa sont auto-reconnaissants. Cela signifie que le choix du nouveau tulku est fondé non pas sur la perception d'autres lamas, mais sur la base d'une prédiction spéciale détaillant les circonstances de la prochaine renaissance.

L'extinction de cette tradition se fera avec l'extinction du XXIe Karmapa.



Selon la tradition bouddhiste cette ère cosmique verra la manifestation de 1000 Bouddhas. Le Bouddha Shakymouni fut le quatrième. Le Bouddha Maitreya sera le cinquième. Le Karmapa est dit-on destiné à être le sixième Bouddha. 994 autres suivrons.



Les Karmapa sont les détenteurs de la coiffe noire et sont ainsi parfois connus comme les lamas au "chapeau noir" Cette coiffe fut tissée par les dakinis à partir de leurs chevelures et offerte au Karmapa en reconnaissance de sa réalisation spirituelle. On dit que la seule vue de cette coiffe peut éveiller le plus profond potentiel de l'esprit et même apporter l’Illumination.



Actuellement et depuis une quinzaine d’années l’Ecole Kagyupa est aux prises avec une controverse quant au choix du XVII° Karmapa. Il s’agit essentiellement d’une lutte d’influence au sein de l’Ecole Kagyupa et sans doute, de l’action souterraine d’agents chinois intéressés à l’affaiblissement de la branche la plus nombreuse du bouddhisme tibétain.

Le 5 novembre 1981, le 16ème Karmapa meurt du cancer à Chicago, aux Etats-Unis, laissant un réseau de plus de 430 centres dans le monde entier. Seule une réincarnation du Karmapa peut hériter du titre.

Les quatre régents de l'ordre Kagyu sont en désaccord sur la question de sa réincarnation. Ils sont divisés 3 contre 1 et deux candidats rivalisent pour le titre.

Thaye Dorje (né en 1983) fût reconnu en 1994 par Künzig Shamarpa comme authentique réincarnation. Shamarpa est le deuxième maître le plus haut placé de la lignée Karma Kagyu et responsable des recherches concernant la reconnaissance du Karmapa.

Au printemps 1994, Thaye Dorje put quitter le Tibet occupé par les chinois et gagner sa liberté en Inde. Depuis lors, il y reçoit des enseignements et transmissions bouddhiques. Il bénéficie également d'un enseignement scolaire, apprenant l'anglais et les technologies modernes de l'information.

A coté de Thaye Dorje, un autre candidat tibétain exilé, Urgyen Trinley prétend au titre de 17ème Karmapa. Il fût reconnu par le Dalaï Lama et par le gouvernement chinois. Il s’est enfui cependant du Tibet en Janvier 2000 pour se réfugier à Dharamsala, auprès du gouvernement du Tibet en exil. Il s'y trouve actuellement.



Où en est-on de cette affaire ?

Extraits du communiqué de presse et informations pour les pratiquants issu de la troisième conférence internationale Kagyupa.

Une confusion est entretenue autour de la succession de Sa Sainteté le XVIè Gyalwang Karmapa, décédé en 198 1. Cette confusion vient de ce qu'un des quatre régents, Shamar Rimpoché, a cherché à promouvoir son propre candidat contre le XVIlè Karmapa, reconnu selon les normes traditionnelles par les autres régents et l'ensemble de la lignée.

Dans cette situation les deux parties ont fait appel à Sa Sainteté le Dalaï Lama qui est en la matière l'ultime autorité. La réponse de Sa Sainteté fut claire : Orgyen Trinley Dorjé (déjà reconnu par l'ensemble de la lignée) est le XVIlème Karmapa et il ne saurait y en avoir un deuxième, fût-il secondaire. Cela n'a jamais existé dans la lignée et n'est pas compatible avec la tradition (de même qu'il ne saurait y avoir deux Dalaï Lama ou deux Panchen Lama).

Cette reconnaissance fut pleinement acceptée par tous les tibétains, chefs d'école et maîtres de toutes les lignées (Sakya, Nyingma, Kagyu, Gelouk) à l'exception d'un petit clan composé pour l'essentiel des membres de la famille de Shamar Rimpoché . Ce clan continue à faire passer son candidat, Thayé Dorjé, pour le véritable Karmapa, au risque de faire de lui un imposteur. Les activités de ce petit groupe sont essentiellement concentrées en Europe et particulièrement en France, où le propre frère de Shamar Rimpoché, Lama Djigmela (ou Djigme Rimpoché) est à la tête d'une congrégation, fondée par le XVIè Karmapa et qui comprend Dhagpo Kagyu Ling en Dordogne et quelques centres affiliés.

Le comportement du clan de Shamar Rimpoché est grave. Il divise la lignée et fait le jeu de la Chine communiste qui tente par tous les moyens de saper l'autorité de Sa Sainteté la Dalaï Lama et de dresser les tibétains et les pratiquants bouddhistes les uns contre les autres.

Pour éviter le développement des ces divisions, nous conseillons et demandons à tous les pratiquants sincères et honnêtes, disciples de maîtres Kagyupa en particulier, de bien considérer la situation et de ne pas hésiter à se dissocier complètement des activités et des centres du clan Shamar, évitant ainsi de partager leurs actes négatifs et leurs conséquences.

Tout pratiquant honnête et lucide doit aussi considérer qu'il n'est guère possible de suivre les enseignements de Sa Sainteté le Dalaï Lama tout en s'opposant à sa vision et à son autorité en la matière.

La Conférence Internationale Kagyupa invite les disciples à s'informer et à refuser une propagande manipulatrice et mensongère.

Il semble clair aujourd’hui que la grande majorité de l’école Kagyupa à tranchée en faveur de Urgyen Trinley Rimpoche en tant que XVII° karmapa confirmant la décision de sa Sainteté le XIV° Dalai Lama. Les trois quart des Bouddhistes tibétains suivent en celà Sa Sainteté.


Que devient le XVII° Karmapa ?

Sa Sainteté le Dix Septième Karmapa Urgyen Trinley Rimpoche étudie aujourd’hui rigoureusement et maîtrise les enseignements des soutras comme des tantras. Ses maîtres sont réputés pour être de grands maîtres contemporains de la lignée Kagyupa. Il s’agit notamment du Chef Abbé Khenchèn Thrangu Rinpoché, du Maître de Retraite Bokar Rinpoché, Tenga Rinpoché le Maître des enseignements Tantriques, et le grand érudit et yogi Khenchèn Tsultrim Gyamtso Rinpoché.

Ces principaux maîtres sont son Eminence Tai Situ Rinpotché et Son Eminence Goshri Gyalsab Rinpoché, qui lui ont transmis la quintessence des enseignements du Mahamoudra, ainsi que les transmissions des enseignements du Vajrayana.

En dehors de ses études et de ses pratiques, le Karmapa donne des audiences et reçoit de nombreux responsables de diverses écoles religieuses, des fidèles laïques, et visiteurs de l’Occident et de l’Asie. De même, il octroie des enseignements et des transmissions lors des audiences publiques, plusieurs fois par semaine.

Depuis 2001, Sa Sainteté visite régulièrement les lieux sacrés du Bouddha Shakyamouni, et préside tous les ans le Grand Kagyu Monlam à Bodhagaya, où des prières sont consacrées à la paix dans le monde. En septembre 2001, il s’est rendu au Ladakh, répondant à l’invitation des monastères bouddhistes de la région. Le Karmapa préside également chaque hiver le programme annuel de philosophie et de débat scolastiques, qui se tient juste avant le Grand Kagyu Monlam. Ce séminaire appelé le « Karma Gön Chö » réunit tous les moines provenant des différents collèges monastiques de la lignée Kagyupa.

En Septembre 2002, Sa Sainteté fut l’invité principal de la Maha Bodhi Society, qui célébra le 138ème anniversaire de la naissance d’Anagarika Dharmapala, à Calcutta. Précédant cet évènement, Sa Sainteté le Dalaï Lama le convia à assister à une conférence, organisée par l’Institut « The Mind and Life » à Dharamsala. En octobre 2004, Sa Sainteté présida la cérémonie de la clôture funéraire dédiée au Très Vénérable Bokar Rinpoché, au monastère de Bokar à Mirik, situé dans l’état de Darjeeling, en Inde. Des milliers de personnes en provenance du Sikkim, du Bhoutan, de l’Ouest du Bengale, et du Népal se sont rassemblées pour l’accueillir. L’année suivante, le Karmapa présida les rituels de l’anniversaire du trépas de Bokar Rinpoché, recevant le même accueil chaleureux.

En 2005, Sa Sainteté fit un déplacement historique lors d’une visite aux institutions monastiques du bouddhisme tibétain, dans le Sud de l’Inde, où il y fut reçu avec grand respect par les maîtres bouddhistes des écoles Kagyupa, Niyingmapa, et Gelougpa.

Il donna des enseignements et octroya de nombreuses transmissions scripturaires dans plusieurs monastères, et camps tibétains. Il présida également de grandes assemblées dans les Universités de Gandèn, Drépung et de Séra, où il prodigua de remarquables enseignements et conseils à des milliers de moines, en présence des abbés et des Geshés.

En Janvier 2005, il se joignit à tous les chefs spirituels des différentes écoles du bouddhisme tibétain, lors d’une cérémonie de prières dédiées à la paix dans le monde qui eut lieu à Bodh-Gayâ.

Du 15 Mai au 2 Juin 2008, Sa Sainteté se rendit aux Etats-Unis pour la première fois, un événement historique empli d’allégresse qui fut gravé dans le cœur de ses nombreux étudiants et amis du monde occidental !

À ce jour, le Karmapa réside à l’Université Tantrique de Gyuto, lieu duquel son activité est consacrée à la revivification et la renaissance des études et des pratiques méditatives de la lignée Kagyupa, en plus de sa formation personnelle, jusqu’à ce qu’il soit en mesure de retourner au Monastère de Rumtek, le siège traditionnel des Karmapa en Inde,
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 26 Avr - 11:58 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> XVIIe KARMAPA Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com