Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
LA CHINE PUNIT LES RESPONSABLES D'IMMOLATIONS EN SUPPRIMANT LES AIDES AUX TIBETAINS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> BUREAU DU TIBET
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 845

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 18:12 (2012)    Sujet du message: LA CHINE PUNIT LES RESPONSABLES D'IMMOLATIONS EN SUPPRIMANT LES AIDES AUX TIBETAINS Répondre en citant

Le 22 Novembre 2012
Tibetan Centre for Human Rights and Democracy

Dharamsala

LA CHINE PUNIT LES RESPONSABLES D'IMMOLATIONS EN SUPPRIMANT LES AIDES AUX TIBETAINS

Les autorités de Malho ( Huangnan en chinois ) dans la préfecture Autonome du Qinghai ont annoncé la suppression des aides gouvernementales aux familles des immolés ainsi que l'arrêt de toute aide au développement
concernant les villages dans lesquels ont eu lieu des immolations.
Durant ces trois dernières semaines, 9 Tibétains se sont immolés dans le comté de Rebkong. Le 9 Novembre ce sont, près de 5000 écoliers qui ont organisé une marche pacifique contre l'apathie des autorités chinoises envers l'augmentation des immolations à Rangwo, avant de se retrouver au Monastère de Rangwo.
Le 8 Novembre,ce sont les élèves de l'école du township de Dowa ( comté de Rebkong )qui ont enlevé les drapeaux chinois qui flottaient sur leur école ainsi que sur le bâtiment officiel du township.

Dans une note officielle du 14 Novembre provenant de la Préfecture et du gouvernement du Peuple de Malho, le Parti de la région ainsi que les officiels gouvernementaux ont donné l'ordre strict de punir les immolés eux-mêmes ainsi que leurs familles et, de la même façon, tous ceux qui ont présenté leurs condoléances aux familles concernées ou participé à des prières.

Le TCHRD a même confirmé que cet avis était passé à la télévision locale dans les 2 langues, en Tibétain et en Chinois mais seule la version en Tibétain est accessible au TCHRD.

Le premier point de cet avis établit clairement que tout versement d'aides aux familles dont un des membres se serait immolé, sera supprimé pendant une durée de 3 ans.
A cet égard, tous les officiels concernés ont reçu l'ordre d'appliquer cette mesure de façon extrêmement stricte.
Les fonds de développement des villages dans lesquels aurait eu lieu une immolation, mêmes ceux déjà approuvés auparavant, seront également supprimés pendant cette période de 3 ans.

Dans les régions concernées par ces immolations, le Comité du Comté du Parti Communiste chinois (CPC) va conduire des enquêtes sur la défaillance du Township ou du Leader du village ou de toute personne concernée par le maintien de la stabilité et l'harmonie. Si ils sont jugés coupables, ces leaders de Township, village ou Parti seront passés au crible et ils ne pourront, en aucun cas, recevoir le prix du travailleur modèle dans le futur.
Ils seront relevés de leur poste et remplacés par de nouvelles recrues.
L'avis mentionne également les mesures très sévères qui seront prises, dans le respect des lois et des règlements du Parti et du Gouvernement, à l'encontre des officiels coupables d'incapacité à faire appliquer ces lois.


Le second point précise que des investigations seront menées afin de déterminer si des membres du gouvernement ou du staff se seraient rendus coupables de visites aux familles des immolés, de présentation de condoléances ou de participation à des prières. Les représentants du Comté et du gouvernement du Township ainsi que les comités du Pari Communiste Chinois devront mettre en garde ces personnes quant aux implications liées à de ces comportements. Le Bureau de la Sécurité Publique frappera durement tout contrevenant.

Le troisième point demande aux représentants du parti et du gouvernement de donner des conseils et une conduite à suivre aux moines et aux Tibétains et de les prévenir quant aux conséquences de leur implication dans la visite des maisons des immolés, à la présentation des condoléances et à leur contribution dans l'organisation des prières rituelles.
Si des membres des Comités de surveillance des monastères(MMCS) sont reconnus coupables d'un de ces actes, des représentants du Département du Front Uni des Travailleurs, du Bureau des Affaires Religieuses, et tous les Bureaux concernés puniront ces personnes en fonction des faits qui leur seront reprochés. Si un village ou un Monastère a organisé collectivement la tenue de prières rituelles ou rendu visite aux familles des immolés, alors le village n’aura plus d’aide gouvernementale, et tous les projets déjà prévus seront annulés pendant 3 ans.

Le Quatrième point en appelle à ce qu’une enquête rapide mais sérieuse soit diligentée afin de découvrir si, qui que ce soit, moine ou laïque, aurait contraint des représentants à se rendre à des séances de prières pour les immolés. Le coupable sera puni, en accord avec la loi, après investigation. Si des chefs de village sont déclarés coupables, ils seront relevés de leurs fonctions et interrogés.

Si de hauts dignitaires religieux (ou abbés) membres des Comités d’Organisation Démocratique sont coupables de tels actes, cette note rappelle que les Monastères concernés seront fermés, en accord avec les lois les concernant et des actions seront prises pour purger ces Monastères de leur instabilité. De lourdes peines seront infligées à ceux qui auraient essayé de se constituer en groupe ou association.

Le cinquième point est une menace envers les cadres gouvernementaux de base et les travailleurs qui s’aviseraient de rendre visite aux familles des immolés ou de contribuer aux rituels de prières, acte qui entrainera un renvoi immédiat, suivi d’une enquête et puni. Les cadres du gouvernement et les travailleurs sont tenus de diffuser ces informations importantes telles qu’elles sont décrites dans cette note. Ils sont également tenus d’informer en temps et en heure de toute information leur parvenant à ce sujet.

Dans son introduction, cette note mentionne de constants incidents dans la Préfecture de Malho, les considérant comme un très mauvais exemple portant non seulement atteinte à la stabilité de la Province de Gansu mais également à la Nation dans son ensemble. Comme il est habituel dans les déclarations du gouvernement chinois, la « clique du Dalaï Lama » est évidemment tenue responsable de ces troubles. « la clique du Dalaï Lama », porteurs de robes utilise les immolations pour provoquer des troubles, ajoutant même qu’il pousse les écoliers a manifester à des fins de déstabilisation. Cette note réfute l’appellation de « martyrs » employé par la « clique du Dalaï Lama » afin de nommer les immolés.


Secretary
Bureau du Tibet
84 Boulevard, Adolphe Pinard
75014 PARIS

Source: http://www.tchrd.org/index.php?option=com_content&view=article&id=314:china-

China punishes protest self-immolations, cuts off aid to Tibetans

The Chinese authorities in Malho (Chinese: Huangnan) Tibetan Autonomous Prefecture in Qinghai Province have announced the cancellation of government aid to families of self-immolators as well as development projects in villages where Tibetans had carried out protest self-immolations.

In the past three weeks, nine Tibetans have died of protest self-immolations in Rebkong County. On 9 November, about 5000 Tibetan schoolchildren held a peaceful protest march against the alarming official apathy towards rising numbers of protest self-immolation in Rongwo town before gathering at Rongwo Monastery.On 8 November, Tibetan schoolchildren in Dowa Township (Rebkong County) took down Chinese flags from their school building and the Township government office building.

In an official notification issued on 14 November by the Malho Prefectural office and Malho People’s government, local Party and government officials have been sternly given orders to punish self-immolators and their families; even those who had offered condolences and prayers to the bereaved family members and relatives.

A source told TCHRD that the notification, issued both in Tibetan and Chinese, was shown on Malho Prefectural TV channel. Only the Tibetan version is available with TCHRD.

The first point in the notification clearly states that government aid to the family members of a person who had self-immolated will be cut off for three years. In this regard, all prefectural government offices and related sections and staff have been ordered to act strictly. No one is allowed to arrange for the resumption of government aids to such families. Development funds will be cancelled to those villages where self-immolations took place; even those projects that had been approved earlier will be cancelled within three years.

In areas where these self-immolations took place, the County Committee of the Communist Party of China (CPC) will carry out detailed investigation into the failure of Township or Village leaders and relevant Party officials to protect “stability” and “harmony”. If found responsible, these Township, Village and Party leaders will be investigated thoroughly and they will not be considered for any model worker prizes by the government in future. They will be relieved of their posts and new recruits shall be made in their place. The notification also said severe measures will be taken, according to rules and regulations of the Party and the government, against guilty officials for their inability to implement orders from the Party and the government.

The second point calls for thorough investigation to determine whether any government officials and staff had visited the homes of self-immolators to offer condolences or contributions for prayer ceremonies. Officials of the County and Township government as well as the CPC Committee should advise and guide these officials on the implication of such visits. The Public Security Bureau officers will “strike hard” on those who do not listen to such guidance.

The third point asks relevant government and Party officials to give advice and guidance to monks and lay Tibetans on the consequences of visiting homes of self-immolators to offer condolences and contributions for prayer rituals. If members of the Monastery Management Committees (MMCs) are found guilty in this respect, officials from the United Front Work Department, Religious Affairs Bureau and related government bureaus will handle these cases and punish them accordingly. If a village or a monastery has collectively organized prayer ceremonies and visits to the families of self-immolator, then the whole village will get no government aid. All development projects approved earlier in the village will be cancelled within three years.

The fourth point calls for a quick and thorough investigation to see whether any person, both monks and lay, had arranged and forced some officials to visit the prayer ceremonies for self-immolators. The guilty will be punished, according to the law, after detailed investigation. If village leaders are found involved in such acts, they will be relieved of their position and will be interrogated and investigated.

If high lamas [or abbots] and members of Democratic Management Committees are found involved in such acts, the notification says their monasteries will be closed following the relevant laws and required steps would be taken to purge these monasteries of instability. Heavy punishment shall be given to those who attempt to organize themselves or form associations or groups.

The fifth point warns the average government cadres and workers from visiting homes of self-immolators and offering contributions for prayer rituals, the offence of which will attract immediate firing, followed by investigations and punishments. The government cadres and workers have been ordered to publicise the importance of the implementation of the measures listed in this notification. They are required to inform the Party and government offices in timely manner if they get any information about the matters listed in the notification.

In its introduction, the notification mentions continued incidents of instability in Malho Prefecture calling them a bad example for everyone, harming not only the stability of Province, but also that of the whole nation. As is usual in many of Chinese government pronouncements, the so-called “Dalai clique”, has been held responsible for instability in the region. “The Dalai clique, wearing religious robes, use self-immolations to create instability,” it said, adding, they are also responsible for inciting schoolchildren to create disturbances and instability. The notice expressed disapproval against the use of the word “martyr” by the “Dalai clique” to describe self-immolators.
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 28 Nov - 18:12 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> BUREAU DU TIBET Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com