Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
TEMOIGNAGE D'UN VOYAGE AU TIBET

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TIBET
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 845

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 13:46 (2013)    Sujet du message: TEMOIGNAGE D'UN VOYAGE AU TIBET Répondre en citant

Source : http://www.tibetmontblanc.org/

Je reviens juste du Tibet avec ma fille de vingt deux ans et je voudrais vous dire mon émotion, la foi des tibétains, leur beauté et leur coeur nous a bouleversés et le joug que les chinois leur inflige me rend si triste et me révolte.

Ce n'est juste pas possible pour moi de ne rien dire ou de ne rien faire et comme Sa Sainteté le Dalaî Lama le dit :

" All...ez au Tibet et voyez beaucoup d'endroits , autant que vous le pouvez; ensuite dites le au monde"

Nous l'avons fait, nous avons vu, c'est vraiment l'enfer et le paradis.

La première chose que nous avons fait en arrivant à Lhassa fut de nous diriger vers le Jokhang. La nuit tombait, beaucoup de tibétains se prosternaient devant l'entrée du temple. Ma fille et moi étions debout, immobiles derrière les pratiquants. Une incroyable émotion m'envahissait, je pleurai et ne pouvais pas arrêter mes larmes. Quand je me suis tournée vers ma fille, je vis son visage recouvert de larmes. Nous nous prîmes alors l'une l'autre dans les bras. Puis , sans réfléchir, je me joignis en prosternations aux tibétains, et une immense ferveur, comme jamais à ce point, m'envahit. Plus rien n'existait excepté ce moment précieux. Je ne sentais ni l'altitude, ni le froid ni la chaleur qui m'envahissait puisque je me suis retrouvée en tee-shirt au bout d'un bon moment. Ce sol noir, froid et poli par des millions de prosternations m'accueillait. Nous étions, quand je repense à ce moment, un seul corps, un seul mouvement, une seule foi, une seule ferveur. Je n'oublierai jamais ce moment ainsi que tout ce qui suivit.

Pour moi, le Tibet est le coeur vibrant du monde, la sagesse incarnée dans un peuple et son pays, un trésor. Rencontrer les tibétains, partager des cérémonies avec eux, se prosterner avec eux, circumambuler autour du Jokhang ou d 'autres Temples avec eux, parler avec eux, réciter des mantras avec eux, visiter les temples et les monastères avec eux, partager des sourires, échanger des regards ou juste les admirer était si incroyable, si profond, si émouvant; Je ne pouvais que prier et pleurer partout où j'ai posé mon front sur des objets sacrés.

Alors que j 'étais au Tibet, je me disais: " Nous pouvons faire quelque chose ! ". Je ne vis pas plus de dix étrangers, si seulement nous étions quelques centaines ou milliers durant la kora le soir à Lhassa durant la la célébration de la commémoration du décès du grand Maître Tsongkhapa, les tibétains verraient que nous sommes avec eux, que nous pouvons bouger pour eux, prier avec eux et espérer avec eux et pour eux. Tous les tibétains qui nous ont vues semblaient si émus de nous voir prier avec eux, je pouvais le voir dans leurs yeux, leurs gestes, la plupart du temps cachés à cause des policiers et caméras partout. Je pouvais sentir dans mon coeur et mon corps nos émotions partagées. Et si des centaines ou même des milliers d'étrangers étaient là, l'armée chinoise et la police verraient des gens d'autres pays prier avec les tibétains, je suis sure que cela ne peut pas ne pas avoir d'effet.

Avant d'aller au Tibet, j'ai dit à mes amis que j'allais essayer d'y aller et certains m'ont dit : " Le Tibet n'est plus le Tibet, il y a tellement de chinois ! " et j'étais fâchée d'entendre de telles choses et je leur disais : " Imagine que tu es tibétain et que le reste du monde pense ainsi et oublie ce pays! " " .Cette terre de Sagesse, je veux y retourner; J'y suis déjà allé en 1989 dans la région de l'Amdo, je veux leur rendre hommage et leur dire comme je les aime et comme je prie pour eux chaque jour et à quel point je suis reconnaissante parce que mon Lama racine Sogyal Rimpoché est tibétain et que je suis ses enseignements , et grâce à cela j'ai la grande chance d'avoir le Dharma dans ma vie depuis plus de quinze ans." Je leur ai dit autant que j'ai pu. Ils étaient touchés, ils ne savaient pas que nous pratiquions dans leur langue, que nous avons de merveilleux temples et que nous sommes des milliers d'étudiants du Dharma.

Je suis sûre que si, régulièrement, des occidentaux allaient au Tibet et disent aux tibétains que nous ne les oublions pas et que nous aussi espérons pour eux, avec eux, qu'un jour ils seront libres, chaque tibétain pourra le dire à dix tibétains et chaque étranger pourra dire comment est le Tibet à dix personnes et chaque personne parlera à dix personnes ou plus, nous arriverions vite à des milliers de personnes.

Durant mes premiers jours au Tibet, quand j'ai vu le train ( 44H de Chengdu en Chine à Lhassa ), les autoroutes, les routes, les ponts, les tunnels et tout ce qui se construit encore et qui dévaste d'ailleurs le paysage et les montagnes, et tous les bâtiments que le gouvernement chinois a construit, et tout l'argent qu'il a dépensé, je pensais qu'ils ne quitteront jamais ce pays, ni ne laisseront ce peuple en paix ! Et quand j'étais dans l'avion pour rentrer en France, je pensais que , dans le passé, les colons occidentaux ont fini par quitter les différents pays qu'ils avaient colonisé, donc il y a toujours de l'espoir. Et si
les tibétains eux-mêmes espèrent, nous devons espérer d'autant plus.

Espérer pour que le peuple tibétain vive décemment, en paix, avec les droits humains pour vivre, prier, penser, manger, travailler et se déplacer en d'autres endroits sur la terre s'ils le désirent. Ils sont en prison dans leur propre pays, Sa Sainteté le Dalai Lama est encore profondément dans leur coeur mais il leur est interdit de parler de lui, ni même de posséder une photo de lui. Ils peuvent être tués pour cela.

Il est aussi très difficile pour les tibétains de trouver un bon travail, les bons jobs sont donnés ou pris par les chinois. La police et l'armée, les caméras et les micros sont partout, sur les toits, dans les rues, même sur les routes à l'extérieur de Lhassa, partout les tibétains sont fouillés et leur identité vérifiée. Des milliers de policiers et des milliers de militaires, surtout pendant les grands rassemblements bouddhistes entourent le peuple. Et c'est tellement indécent parce que ces gens ne sont là que pour prier et les policiers chinois crient partout dans les haut-parleurs, poussant les pélerins, même les personnes âgées et vérifient leur identité comme dans les aeroports et ils sont et nous sommes obligés d'être scanné à chaque fois que nous entrons dans le Barkhor à Lhassa. La police a tellement peur qu'il y ait de nouvelles immolations que personne ne peut avoir un briquet et chaque ruelle autour du Jokhang possede un portique sous lequel il nous faut passer et des militaires sont même habillés avec des tenues argentées contre le feu. Les militaires portent des fusils, des boucliers et scaphandres, c'est la guerre, mais avec seulement un camp armé!

Les tibetains ne peuvent pas faire confiance à leurs voisins, leurs propres amis. Le gouvernement chinois veut les corrompre en leur donnant beaucoup d'argent contre des renseignements sur des tibétains qui seraient contre le gouvernement chinois au Tibet. Il y a de faux moines, de faux pélerins et tellement de terribles choses comme des capteurs de voix au beau milieu de Lhassa et autour des lieux stratégiques.

Les tibetains ont vraiment besoin d'aide et demandent de l'aide, de nous et de nos gouvernements.

Je n'oublierai jamais tout ce que j'ai vu

S'il vous plait, dites à autant de gens que vous pouvez d'aller au Tibet

Je suis tombée en admiration devant ce peuple tibétain pour son courage, sa foi et l'espoir qu'il a . Mais j'ai aussi une horrible sensation de honte à ne rien faire. Et je ressens vraiment profondément que les choses vont changer bientôt dans le pays des neiges. Mais nous devons chacun faire quelque chose, signer les pétitions, demander à notre gouvernement de bouger et informer du mieux que nous pouvons pour ne pas être ignorant et aider le Tibet et les tibétains.


Anouk Simon
Décembre 2012

I just come back from Tibet with my daughter 22 years old and I would like to tell you my émotion. the faith of the tibétans , their beauty and their heart overturned us and the yoke that chinese inflict them makes me so sad and revolt me.
It is just not possible for me to tell nothing or to do nothing and as his holiness the Dalai Lama says:
" Go to Tibet and see many places, as much as you can; ...then tell the world "

We did it, I have seen, it's really hell and heaven .

The first thing I did when I arrived in Lhasa was going to the Jokhang. Night was falling, many Tibetan people were prostrating in front of the entrance of the Temple. My daughter and me were standing behind the practionners. An incredible emotion overcomed me, I was crying and couldn't stop my tears, when I turned my face towards my daughter, her face was full of tears also. Then, without thinking, I began to join the prostrating people, and a huge fervour filled me. . Nothing else was existing except this precious moment. I didn't feel the high altitude or coldness or warmth, this black ground , cold and polished by millions of proternations welcomed me. We were, when I think about this moment, only one body, one movement, one faith, one fervour. I will never forget this and everything that followed .

For me Tibet is the heart of the world, the wisdom incarnated in a country and its people, a treasure ..Meeting Tibetan people, sharing cérémonies with them, prostating with them ,doing the kora with them in Lhassa, speaking with them, reciting mantra with them, visiting temples and monasteries, sharing smiles and glances or just admiring them was so amazing, so profound, so moving , I could only pray and cry everywhere I have been to many holy places I put my head,

As I was there, I was thinking "we can do something" . At that time I saw less than ten foreigners, if we were only hundreds or even thousands during the kora at night in Lhassa for the célébration of the great master Tsongkhapa's death, Tibétan people could see we are with them, we can move for them and pray with them and hope for them. All the Tibétan people who saw us, were so moved to see that we were praying with them , I could see in their eyes and gestures most of the time hidden because of the policemen and caméras everywhere . I could feel in my heart and body our émotions shared. And if hundred or thousand foreigners were there, the chinese army and police would see people from other countries praying with Tibetan people, I am sure this cannot have no effect.

Before going to Tibet, I told my friends that I will try to go there and they told me "Tibet is not Tibet anymore, there is so many chinese ! " and I was angry hearing such things and I said : "just imagine you are Tibetan and the rest of the world thinks like that and forget this country, this land of wisdom, I want to go back again, I have been already in 1989 in Amdo, I want to pay hommage to them and tell them how I love them and pray for them everyday and how I feel grateful because my root lama Sogyal Rimpoché is tibétan and I follow his teachings, and because of this I am so fortunate to have dharma in my life since more than 15 years I told them as much as I could. They were touched, they didn't know that we pratice in Tibétan language, that we have wonderful temples and that we are thousands of dharma students.

I am sure if regularely western people go to tibet and tell people that we don't forget them and that we also hope for them, with them, that one day they will be free, each Tibétan can say to ten Tibétan and each foreigner can tell how is Tibet to ten persons and each person speaks to ten persons or more it will be very quickly thousands of people.

During my first days in Tibet, when I saw the train (44Hours from Chengdu in China to Lhassa), the highways, the roads, the bridges, the tunnels and the buildings that the chinese government did and so much money they have spent, I was thinking that they will never leave this country and let the people in peace, and when I was in the plane going back to France, I was thinking that in the past, western colonizers had to leave the different countries they had colonized , so there is always hope !

Hope for the Tibétan people to live decently, peacefully with human rights of living, praying, thinking, eating, working and moving to other places in the world if they want, they are in jail in their own country, His Holliness the Dalai Lama is still deeply in their heart but they are not allowed to speak about him , not allowed to even have a picture of him, they can be killed for that.

It's also very difficult for tibetan people to find good jobs, the good ones are given or taken by chinese. Police and army , caméras and microphones are everywhere. , on the roofs, in the streets, even on the roads out of Lhassa checking everywhere every Tibetan people. Thousands of policemen and thousands of militaries, especially during the great boudhists events . And it's so indecent because these people are there only to pray and chinese policemen sceam in big speaking-tubes everywhere, pushing the pilgrims even old people and checking the identity like in any airport and they and we are obliged to be scanned each time we enter the Barkhor in Lhassa. Police is so afraid because of the immolations that you cannot have a lighter and each tiny street around the Jokhang Temple has a big scanner porch and some policemen wear silver clothes against fire, militaries were guns, bucklers and helmet, it's a war with only one party.
Tibetan people cannot trust their neighbours, their own friends. Chinese government want to corrupt them and give them a lot of money if they say anything about people against chinese government in Tibet. There is fake monks, fake pilgrims, and so many terrible things like voices hunter in the middle of Lhassa, around the Jokhang Temple.

Tibetan people really need and want help from us and from our governments

I will never forget anything I have seen.

Please tell as much as people you can to go to Tibet:

I am lost in admiration of the Tibetan people, for his courage, his faith and his hope. But I feel also a horrible sense of shame doing nothing. And I really feel deeply that things will change in the Land of snow soon. But we must each of us do something, sign all the pétitions, ask our governments to move, and inform as much as you can not to be ignorant and help Tibet and its people.

Anouk Simon
Nice , France

Décember 2012
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 13:46 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TIBET Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com