Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
Des moines de haut rang de Sera, Drepung et Ganden ont disparu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 845

MessagePosté le: Jeu 31 Jan - 14:55 (2013)    Sujet du message: Des moines de haut rang de Sera, Drepung et Ganden ont disparu Répondre en citant

Traduction Pema dreulkar – dreulkar.pema@gmail.com
pour http://sunyat.free.fr


DHARAMSLA le 30 Janvier : Au cours d’évènements alarmants, les autorités Chinoises au Tibet central auraient arrêté certains des moines les plus gradés, y compris des abbés et des maîtres de chant, des trois principaux sièges monastiques de Séra, Ganden et Drepung.

Selon Sonam, un Tibétain basé en Suisse, les moines de rang élevé, 16 au total, ont été emmenés rapidement sous prétexte d'une réunion avec des officiels Chinois dans la région de Lhassa, le 14 Janvier.

L'état et la localisation des disparus restent inconnus, provoquant l'anxiété et la tension parmi la communauté monastique autour de la capitale historique du Tibet.

Les personnes disparues ont été identifiées comme l’abbé Jampel Lhaksam, le maître de chant Ngawang, les maîtres d’étude Ngawang Dhonden, Ngawang Pelsang et Samten du monastère de Drepung; le maître de discipline Migmar, le maître de chant Samten, les maîtres d’étude Ngawang, et Tashi Gyaltsen du monastère de Sera, et Kalden et Lobsang Ngodup du monastère de Ganden.

Ont également disparu Lhundrub Yarphel, Tseten Dorjee et Ngawang Lophel du Tsug-la Khang de Lhasa.

Les spéculations vont bon train envisageant que les moines de haut rang ont d'abord été emmenés contre leur gré pour mener une «campagne de rééducation patriotique» dans les monastères de la région voisine de Nagchu au Tibet.

Cependant, il n'y a pas plus d'informations sur leur localisation.

Suite à la disparition des abbés et des enseignants des universités monastiques, le cursus d’étude académique des moines est devenu un sujet de grande préoccupation.

Un rapport sur les disparitions forcées au Tibet, intitulé «les volatilisés - Introduction aux disparitions forcées au Tibet» paru en octobre dernier, a indiqué que les disparitions sont «répandues et courantes» pour les Tibétains vivant sous la domination Chinoise.

«Bien qu'il y ait un mouvement croissant visant à interdire les disparitions forcées, sous quelque forme ou justification que ce soit, le gouvernement Chinois a depuis de nombreuses décennies utilisé les disparitions forcées comme outil pour réprimer la dissidence et la critique, en faisant disparaître et en détenant au secret les personnes considérées comme des menaces pour « l’unité » et la « stabilité » de la République Populaire de Chine » a déclaré le TCHRD, groupe de défense des droits de l’homme basé à Dharamsala.

«Les responsables de la sécurité au Tibet, en particulier le Bureau de la Sécurité Publique et la Police Armée du Peuple, utilisent la disparition forcée pour terroriser et intimider la personne disparue, les membres de sa famille, ainsi que l’ensemble de la communauté.»

Sikyong Dr Lobsang Sangay, le chef élu du peuple Tibétain, alors qu’il effectuait le lancement du livre blanc «Pourquoi le Tibet Brûle ?» plus tôt cette semaine avait déclaré que la situation critique actuelle au Tibet est «alimentée par le mépris total de la Chine pour les croyances religieuses, les valeurs culturelles et les aspirations politiques raisonnables du peuple Tibétain».


http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=32947&article=Senior+monks+of+Sera%2c

Senior monks of Sera, Drepung, Ganden disappeared

DHARAMSHALA, January 30: In an alarming development, Chinese authorities in central Tibet have reportedly detained some of the senior most monks, including abbots and chant masters of the three principle monastic seats of Sera, Ganden, ad Drepung.

According to Swiss based Tibetan, Sonam, the high-level monks, in total 16, were whisked away on the pretext of a meeting by Chinese officials in the Lhasa region on January 14.

The condition and whereabouts of those disappeared remain unknown, giving rise to anxiety and tension among the monastic community around Tibet’s ancient capital city.

Those disappeared have been identified as abbot Jampel Lhaksam, chant master Ngawang, teachers Ngawang Dhonden, Ngawang Pelsang, and Samten of the Drepung Monastery; disciplinarian Migmar, chant master Samten, teachers Ngawang, and Tashi Gyaltsen of Sera Monastery; and Kalden and Lobsang Ngodup of Ganden Monastery.

Also disappeared were Lhasa Tsug-la Khang’s Lhundrub Yarphel, Tseten Dorjee, and Ngawang Lophel.

Speculations are rife that the senior monks were first taken against their will to conduct ‘patriotic re-education campaign’ at monasteries in the nearby Nagchu region of Tibet.

However, there has been no further information on their whereabouts.

Following the disappearance of the abbots and teachers of the monastic universities, the academic curriculum of the monks has become a matter of great concern.

A report on enforced disappearances in Tibet, titled ‘Into Thin Air – An Introduction to Enforced Disappearances in Tibet’ released in October last, stated that disappearances are “prevalent and commonplace” for Tibetans living under Chinese rule.

“While there is a growing movement to ban enforced disappearances in any form or justification, the Chinese government has for the past many decades used enforced disappearances as a tool to suppress dissent and criticism, by disappearing and detaining incommunicado persons deemed threats to the PRC’s ‘unity’ and ‘stability,’” Dharamshala based rights group TCHRD said.

“Security officers in Tibet, particularly the Public Security Bureau and the People’s Armed Police, use enforced disappearance to terrorize and intimidate the disappeared person, his or her family members, as well as the entire community."

Sikyong Dr Lobsang Sangay, the elecetd head of the Tibetan people, while releasing the white paper, 'Why Tibet is Burning?' earlier this week had said the current critical situation in Tibet is being "fuelled by China's total disregard for the religious beliefs, cultural values and reasonable political aspirations of the Tibetan people.”
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 31 Jan - 14:55 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com