Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
DÉCLARATION DU SIKYONG, LE DR LOBSANG SANGAY, À L’OCCASION DU 54ème ANNIVERSAIRE DU SOULÈVEMENT NATIONAL TIBÉTAIN

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> BUREAU DU TIBET
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 848

MessagePosté le: Sam 9 Mar - 21:01 (2013)    Sujet du message: DÉCLARATION DU SIKYONG, LE DR LOBSANG SANGAY, À L’OCCASION DU 54ème ANNIVERSAIRE DU SOULÈVEMENT NATIONAL TIBÉTAIN Répondre en citant

DÉCLARATION DU SIKYONG, LE DR LOBSANG SANGAY, À L’OCCASION DU
54ème ANNIVERSAIRE DU SOULÈVEMENT NATIONAL TIBÉTAIN

À cette date, en 1959, des milliers de Tibétains de toutes origines et venant des trois régions du Tibet (U-Tsang, Kham et Amdo) convergeaient vers Lhassa pour résister et protester contre l’invasion et l’occupation chinoises du Tibet. Nous sommes les enfants de ce moment aussi tragique qu’historique de la riche et unique histoire bimillénaire du Tibet. Aujourd’hui, nous nous réunissons ici pour renouveler notre engagement dans le courageux combat initié par l’altruiste génération qui nous a précédés. La soif de liberté qui les a poussés à entreprendre les événements historiques du 10 mars 1959 est désormais un phare dont la lumière guide aujourd’hui notre lutte pour la protection de notre liberté, de notre dignité et de notre identité.

L’incessant cercle vicieux de la répression et du ressentiment au Tibet se manifeste à travers l’effroyable nombre de Tibétains s’immolant par le feu. Depuis 2009, 107 Tibétains se sont ainsi sacrifiés, dont 28 pour le seul mois de novembre 2012, juste avant et pendant le 18ème Congrès du Parti communiste chinois. Hélas, 90 d’entre eux sont morts désormais. Un tel prix est sans précédent dans l’histoire mondiale récente. Si les immolés sont majoritairement des moines, des Tibétains d’autres horizons figurent également parmi eux (nomades, paysans, enseignants, étudiants), venant des trois provinces tibétaines : U-Tsang, Kham et Amdo, y compris de Lhassa, la capitale. Nous dédions cette journée à tous les auto-immolés et ceux qui sont décédés pour le Tibet.

L’occupation et la répression menée par le gouvernement chinois au Tibet sont les causes premières qui poussent des Tibétains à s’immoler. Les Tibétains subissent et constatent l’assaut continuel de la Chine sur la civilisation tibétaine, sur son identité et sa dignité mêmes. Ils éprouvent un profond ressentiment envers la diabolisation chinoise de Sa Sainteté le Dalaï-Lama. Ils s’alarment face aux flots de colons chinois qui arrivent au Tibet, investissant les emplois, la terre et l’avenir même des Tibétains et ce faisant, transformant les villes tibétaines en enclaves chinoises. Ils s’opposent aussi au déplacement de centaines de milliers de nomades des pâturages vers des ghettos permanents, réduisant des familles jusque là autosuffisantes à la pauvreté. Ils sont témoins d’activités de développement de type colonial envoyant les ressources naturelles tibétaines dans les mâchoires d’une Chine affamée à hauteur de milliards de dollars. Ces politiques pourraient donc mener à conclure que la Chine veut le Tibet mais pas le peuple Tibétain.

Pourtant, lorsque les Tibétains répondent à ces violations ne serait-ce que par le biais de protestation la plus légère, ils encourent un emprisonnement prolongé, la torture, l’humiliation publique voire la disparition entre les mains des forces de sécurité. L’interdiction de manifestations pacifiques et la dureté des sanctions forcent les Tibétains à l’immolation. Ceux-ci préfèrent la mort au silence et à la soumission au gouvernement chinois. Les récentes tentatives par les autorités de criminaliser les immolés et de persécuter leurs familles et leurs proches via des jugements fantoches vont immanquablement prolonger le cycle des immolations, de la persécution, générant encore davantage de sacrifices humains.

Par le biais de divers médias, le Kashag lance des appels réguliers et tente de catégoriquement dissuader les Tibétains du Tibet de s’immoler en guise de protestation. La vie est précieuse et nous ne souhaitons pas que des êtres humains meurent de telle manière. En tant que bouddhistes, nous prions pour les âmes des défunts. En tant que Tibétains, notre mission sacrée est de soutenir les aspirations des Tibétains du Tibet : le retour de Sa Sainteté le grand Dalaï Lama au Tibet, la liberté et l’unité des Tibétains.

Que la Chine cesse enfin son intransigeance dans sa politique tibétaine et respecte les aspirations des Tibétains est la seule manière de mettre un terme à cette situation grave et brutale.

Le Kashag est pleinement engagé dans la « Voie du Milieu », qui prône une autonomie réelle pour les Tibétains, afin de résoudre la question du Tibet. Sa Sainteté le XIVèmeDalaï Lama a démontré que c’était là, l’approche la plus viable et la plus durable. Après des délibérations attentives, le Parlement tibétain en exil a unanimement adopté la « Voie du Milieu ». Celle-ci reçoit également le soutien des Tibétains du Tibet et de la diaspora, de même qu’elle a acquis celui d’importants gouvernements étrangers, de dirigeants internationaux et de lauréats du Prix Nobel. De surcroît, elle a reçu un écho auprès d’un nombre croissant d’intellectuels, de spécialistes et d’auteurs chinois.

Actuellement, le Kashag espère que les nouveaux dirigeants chinois verront dans cette pragmatique approche politique, liant les intérêts tibétains et chinois, une issue « gagnant-gagnant ». En 2002, la reprise du dialogue entre les dirigeants tibétains et chinois a laissé les Tibétains espérer une résolution pacifique de la question tibétaine. Malheureusement, cet espoir a été ébranlé par l’impasse actuelle dans laquelle se trouve le processus de dialogue.

Le problème du Tibet n'est ni constitutionnel ni institutionnel pour le gouvernement de la République populaire de Chine. Selon l'article 31 de la Constitution de la RPC, la Chine a créé un mécanisme institutionnel distinct « d'un pays, deux systèmes » pour Hong Kong et Macao. Les dirigeants chinois ont aussi manifesté la volonté politique en formant un comité de niveau ministériel pour faire face à Taiwan (République de Chine). Cependant, quand il s'agit du Tibet, le gouvernement chinois n'a, ni utilisé le mécanisme constitutionnel accessible à sa disposition, ni montré la volonté politique de résoudre le problème de façon pacifique. De notre côté, nous considérons le fond comme primant sur le processus, et nous sommes prêts à nous engager dans un dialogue constructif, à tout moment et dans tout lieu.

Trouver une solution juste et durable à la question du Tibet est aussi dans l'intérêt du monde entier. Le Tibet, une des plus anciennes civilisations, est aussi considéré comme le troisième pôle compte tenu que ses glaciers alimentent les 10 réseaux fluviaux d'Asie. Cela contribuera à la paix et à la prospérité de plus d'un milliard de personnes en Asie qui vivent en aval et dépendent de l'eau du Tibet pour leur pitance. Une résolution rapide enverra le message adéquat et servira de modèle pour d’autres, luttant pour la liberté, puisque la lutte tibétaine est fortement ancrée dans la non-violence et de la démocratie. Dernier point, et non des moindres, la résolution de la question du Tibet pourrait être un catalyseur pour la modération de la Chine.

Nous exprimons notre plus profonde gratitude au généreux peuple indien et son gouvernement. Nous sommes également extrêmement reconnaissants à tous les gouvernements, organisations internationales, groupes de soutien au Tibet et sympathisants individuels à travers le monde pour leurs résolutions de soutien, leurs déclarations et leur aide indéfectible et généreuse. Parallèlement, nous pensons que le moment est venu pour les gouvernements et la communauté internationale de prendre des mesures concrètes afin de pousser les autorités chinoises à entamer des pourparlers sérieux avec leurs homologues tibétains.

Nous en appelons à la communauté internationale pour faire pression sur le gouvernement chinois afin de permettre au Haut Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations-Unies, aux diplomates et aux médias internationaux de se rendre au Tibet. C’est la seule manière par laquelle la vérité et la gravité de ce qui se déroule au Tibet peuvent être dévoilées et les immolations pourraient donc prendre fin.

Le Kashag a déclaré 2013 « Année de solidarité avec le Tibet ». Chacun de nos nombreux événements est organisé de manière pacifique, légale et dans la dignité. Des milliers de Tibétains et d’amis Indiens se sont réunis à New Delhi le 30 janvier pour une campagne de masse d’une durée de 4 jours, organisée par l’Administration Centrale Tibétaine. Beaucoup de dirigeants indiens de premier plan et des représentants de divers partis étaient présents et se sont engagés pour l’action envers le Tibet. Les Tibétains et leurs amis en Europe organisent aujourd’hui à Bruxelles un rassemblement européen de solidarité pour le Tibet. Ce mois-ci, les Tibétains d’Amérique du Nord et d’ailleurs organisent les « Tibet Lobby Days ». Le cœur du message que nous demandons à tous de transmettre consiste en trois D : Décentralisation, Démocratie et Dialogue.

Les Tibétains traversent actuellement la période la plus sombre de leur histoire. Le caractère d’un peuple se définit par sa façon de réagir à l’adversité. Sous la direction éclairée de Sa Sainteté le grand XIVème Dalaï Lama, nous faisons face à ce défi avec une unité, une détermination et une dignité exceptionnelles. Je prie avec ferveur pour la longévité de Sa Sainteté le Dalaï Lama.

Je voudrais conclure en rendant de nouveau hommage à nos frères et sœurs du Tibet. Le Kashag est extrêmement reconnaissant aux Tibétains du Tibet et de la diaspora pour leur soutien et leur solidarité. Guidés par l’unité, l’indépendance et l’innovation, nous sommes déterminés à satisfaire les attentes de tous les Tibétains, de sorte à bientôt pouvoir goûter à la liberté et à la dignité que nous méritons et qui nous revient de droit.

10 mars 2013
Dharamsala (Inde)


Secretary
Bureau du Tibet
84 Boulevard, Adolphe Pinard
75014 PARIS
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Mar - 21:01 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 848

MessagePosté le: Dim 10 Mar - 10:44 (2013)    Sujet du message: DÉCLARATION DU SIKYONG, LE DR LOBSANG SANGAY, À L’OCCASION DU 54ème ANNIVERSAIRE DU SOULÈVEMENT NATIONAL TIBÉTAIN Répondre en citant

Statement of Sikyong on 54th Tibetan National Uprising Day

Sunday, 10 March 2013 11:10 Yeshe Choesang, The Tibet Post International

Dharamshala: - On March 10, 2013, Thousands of Tibetans and supporters led by the elected political leader of Tibet Dr Lobsang Sangay and other heads of the three pillars of democracy of the Central Tibetan Administration took part in the official commemorations of the 54th Tibetan National Uprising Day at Tsuglak-Khang, the main temple in Dharamshala, Northern India earlier Sunday.

The function began with the proud rendition of the Tibetan national anthem as Silyong Dr Lobsang Sangay raised the Tibetan national flag. A minute-long silence was observed to mourn the thousands of Tibetans who have sacrificed their lives for the cause of Tibet.

The following is the full text of the statement of Sikyong Dr L-kobsang Sangay on the 54th Anniversary of The Tibetan National Uprising Day.

On this day in 1959, thousands of Tibetans from all walks of life and all three regions of Tibet (U-Tsang, Kham and Amdo) converged in Lhasa to resist and protest the Chinese invasion and occupation of Tibet. We are the children of this tragic yet historic moment in Tibet's rich, unique, 2,000-plus year history. Today, we are gathered here to re-dedicate ourselves to the brave struggle started by the selfless elder generation. We pay tribute to all those who have sacrificed their lives for Tibet. The yearning for freedom that moved our elders to undertake the epochal events of March 10, 1959 is a beacon that guides our present-day struggle to secure our basic freedom, dignity and identity.

The continuing vicious cycle of repression and resentment in Tibet is manifested in the devastating number of Tibetans setting themselves on fire. Since 2009, 107 Tibetans have self-immolated including 28 in November 2012 just before and during the 18th Party Congress of the Chinese Communist Party. Sadly, 90 of them have died. Such a high toll is perhaps unprecedented in recent world history. Though most of the self-immolators are monks, their ranks include the full spectrum of Tibetans – nomads, farmers and students – from all three Tibetan regions of U-Tsang, Kham and Amdo including the capital city of Lhasa. We dedicate this day to all the self-immolators and those who have died for Tibet.

The occupation and repression in Tibet by the government of the People's Republic of China are the primary conditions driving Tibetans to self-immolation. Tibetans witness and experience China's constant assault on Tibetan Buddhist civilization, their very identity and dignity. They deeply resent China's demonization of His Holiness the Dalai Lama. They look on with alarm as Chinese settlers stream into Tibet, taking away Tibetan jobs, land and their very future – –and in the process, transforming Tibetan towns and cities into Chinatowns. They oppose the forced removal of hundreds of thousands of nomads from the grasslands to permanent ghettos, reducing formerly self-sufficient families to impoverishment. They see colonial-like development activities cart away billions of dollars worth of Tibetan natural resources to a resource-hungry China. These policies could easily lead one to suspect that China wants Tibet but not the Tibetan people.

Yet when Tibetans respond to these violations with even the slightest show of dissent, they risk prolonged imprisonment, torture, public humiliation and disappearance at the hands of security forces. The prohibition of peaceful protest and harsh punishments compel Tibetans to resort to self-immolation. They choose death rather than silence and submission to the Chinese authorities. Recent attempts by the authorities to criminalize self-immolators, and persecute their family members and friends through sham trials are likely to prolong the cycle of self-immolation, persecution, and more immolation.

Through various media, the Kashag has consistently appealed and categorically discouraged Tibetans in Tibet from self-immolating as a form of protest. Life is precious and as human beings we do not want anyone to die in such a manner. As Buddhists, we pray for the soul of the deceased. As Tibetans, it is our sacred duty to support the aspirations of Tibetans in Tibet: the return of His Holiness the great Fourteenth Dalai Lama to Tibet, freedom for the Tibetan people, and unity among Tibetans.

The only way to end this brutal and grave situation is for China to change its current hard line Tibet policy by respecting the aspirations of the Tibetan people.

The Kashag is fully committed to the Middle Way Approach, which seeks genuine autonomy for Tibetans, to solve the issue of Tibet. His Holiness the Fourteenth Dalai Lama has shown this to be the most viable and enduring approach. After careful deliberations, the Tibetan Parliament-in-Exile unanimously adopted the Middle Way Approach. It is supported by Tibetans inside and outside Tibet, and has garnered the support of key foreign governments, world leaders, and Nobel laureates. It has, in particular, resonated and supported by a growing number of Chinese intellectuals, scholars and writers.

At this time, the Kashag hopes that the new Chinese leadership will view this pragmatic political approach, which bridges both Tibetan and Chinese interests, as a win-win solution. In 2002, the resumption of dialogue gave hope to Tibetans for a peaceful resolution of the issue of Tibet. Unfortunately, this hope has been shaken by the present stalemate in the dialogue process.

Tibet is not a constitutional or an institutional problem for the government of the People's Republic of China. As per Article 31 of the PRC Constitution, China has created a separate institutional mechanism of one country, two systems for Hong Kong and Macau. The Chinese leadership has also displayed the political will by forming a cabinet level committee to deal with Taiwan (Republic of China). However, when it comes to Tibet, the Chinese leadership has neither employed the available constitutional mechanism at its disposal, nor has it shown the political will to resolve the issue peacefully. From our side, we consider substance primary and process secondary, and are ready to engage in meaningful dialogue anywhere, at any time.

Finding a just and lasting solution to the issue of Tibet is also in the interest of the world at large. Tibet, one of the oldest civilizations is viewed as the Third Pole as its glaciers feed the 10 river systems of Asia. It will contribute to the peace and prosperity of over a billion people in Asia who live downstream and depend on Tibet's water for sustenance. A speedy resolution will send the right message and serve as a model for other freedom struggles as the Tibetan struggle is one firmly anchored in non-violence and democracy. Last, but not the least, solving the issue of Tibet could be a catalyst for moderation of China.

We extend our deepest gratitude to the great people and government of India. We are also immensely grateful to all governments, international organizations, Tibet Support Groups and individual supporters across the globe for their supportive resolutions, statements, and for their unflinching and generous support. At the same time, we believe that the moment has come for governments and the international community to take concrete actions to press the Chinese government to enter into meaningful dialogue with the Tibetan leadership.

We call on the international community to press the Chinese government to allow the UN High Commissioner for Human Rights entry into Tibet, and also to give access to diplomats and the international media. Only in this way can the truth about the grave situation in Tibet be unveiled and the self-immolations abated.

The Kashag has announced 2013 as a year of Solidarity With Tibet Campaign. Each of our numerous events are organized peacefully, legally and with dignity. Thousands of Tibetans and Indian friends gathered in New Delhi on January 30 for a 4-day mass campaign organized by the Central Tibetan Administration. Many prominent Indian leaders representing various parties attended and pledged action for Tibet. Tibetans and friends in Europe today are holding The European Solidarity Rally for Tibet in Brussels. This month Tibetans in North America, Europe and elsewhere are organizing Tibet Lobby Days. The core message we request everyone to communicate are the three Ds: Devolution, Democracy and Dialogue.

The character of our people is being shaped by our endurance of the darkest period in Tibet's history. Under the enlightened leadership of His Holiness the great Fourteenth Dalai Lama, we continue to meet adversity with exceptional unity, resilience, and dignity. I fervently pray for the long life of His Holiness the Dalai Lama.

The Kashag is uplifted and deeply gratified by the support and solidarity it has received from Tibetans inside and outside Tibet. With unity, self-reliance and innovation as the guiding principles, we are determined to fulfill the aspirations of all Tibetans to enjoy the freedom and dignity, which we deserve and is our right.

Let me conclude by again paying homage to our brothers and sisters in Tibet.


http://www.thetibetpost.com/en/news-in-focus/3252-statement-of-sikyong-on-5…
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:46 (2017)    Sujet du message: DÉCLARATION DU SIKYONG, LE DR LOBSANG SANGAY, À L’OCCASION DU 54ème ANNIVERSAIRE DU SOULÈVEMENT NATIONAL TIBÉTAIN

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> BUREAU DU TIBET Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com