Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
La Chine vise le marché Indien en accroissant ses investissements au Népal,

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 845

MessagePosté le: Dim 17 Mar - 11:23 (2013)    Sujet du message: La Chine vise le marché Indien en accroissant ses investissements au Népal, Répondre en citant

La Chine vise le marché Indien en accroissant ses investissements au Népal,

Deepak Adhikari (AFP), 10 mars 2013

KATHMANDOU - L'ambassadeur de Chine à Katmandou a récemment été photographié avec un chapeau traditionnel Népalais et une écharpe en soie, entrain de creuser avec une pelle pour symboliser la pose des fondations d'un nouveau «dry port» (port à sec voir NDT) près de la frontière du Tibet.

La séance de photos a marqué le dernier né d'une série de grands projets qui mettent en évidence l'influence économique croissante de la Chine au Népal, où elle construit des routes et investit des milliards de dollars dans l'énergie hydroélectrique et les télécommunications.

Les autres projets Chinois chez son voisin himalayen pauvre et en manque d’électricité comprennent une usine hydroélectrique de 1,6 milliards de dollars qui devrait en définitive mettre fin aux coupures de courant qui s'étendent jusqu'à 14 heures par jour en hiver.

Parallèlement, la Chine a récemment terminé un tronçon de 22 kilomètres (14-miles) de route au centre du Népal reliant les plaines du sud du pays avec le comté Tibétain de Kyirong, pour former le plus court chemin par voie terrestre carrossable entre la Chine et l'Inde.

Des analystes se sont demandés si les largesses de Pékin sont un geste envers un voisin dans le besoin, ou le résultat d'une politique étrangère qui voit de plus en plus les routes du Népal et les «dry ports» comme une porte vers les grands marchés de l'Inde.

«Je suis sûr que ces projets d'infrastructures aideront à gagner de l’influence au Népal, mais ils servent un double objectif», a déclaré Purna Basnet, un commentateur politique Népalais qui écrit fréquemment sur l'influence Chinoise au Népal.

«Ce sera plus facile pour la Chine de fournir des marchandises à l'Inde par le Népal. Il est même question de relier Katmandou à leurs réseaux ferroviaires au Tibet.»

«Le chemin de fer Shigatse- Lhassa sera terminé dans deux ou trois ans. De Shigatse, ils ont l'intention de relier Katmandou par voie de ferrée.»

Le Népal a toujours été dans l'ombre de son voisin du sud l'Inde, qui a traditionnellement exercé une influence politique considérable et est le partenaire commercial le plus important de Katmandou et son unique fournisseur de carburant.

Depuis la fin de la décennie de guerre civile sanglante en 2006 et l'émergence des rebelles maoïstes qui ont combattu l'état comme le plus grand parti politique, la Chine a progressivement - et littéralement – fait des percées en contrepoids à l'Inde.

L'ambassadeur chinois Yang Houlan a décrit la vision que son pays a de Katmandou, comme une passerelle commerciale vers New Delhi, dans un article récent d’une tribune du journal Népalais de langue anglaise Republica.

«D'un point de vue économique, le Népal relie la Chine (1,3 milliards d'habitants) avec l'Asie du Sud (avec 1,5 milliards d'habitants). L'énorme marché commun offre de grandes opportunités à la fois pour la Chine et l'Asie du Sud», écrit-il.

«La Chine promeut sa stratégie de « Développement vers l'Ouest» et l'Asie du Sud représente l'une des principales opportunités d'investissement à l'étranger. Le Népal pourrait fournir à la Chine l'indispensable voie terrestre vers l’ Asie du Sud.»

L’engagement de la Chine au Népal est souligné par la construction de cinq autres «dry ports» dans la région himalayenne où la frontière de 1414 kilomètres de long est marquée par un terrain périlleux.

Elle a également proposé de financer un aéroport international dans le centre touristique de Pokhara.

En plus du développement des infrastructures, environ deux douzaines de compagnies Chinoises ont investi 100 millions de dollars dans le logement, les hôtels, les restaurants et d'autres secteurs du tourisme au Népal.

À la fin de 2013, les échanges annuels entre les deux pays devraient atteindre 1,5 milliards de dollars, soit une hausse de 25 pour cent en un an.

Mais il ne s'agit pas seulement de s’enrichir, disent de nombreux observateurs qui voient les investissements Chinois au Népal comme un élément essentiel de sa stratégie de répression des conflits dans un pays aux 55 groupes ethniques, où la pauvreté reste une menace majeure pour la sécurité.

«Au Tibet la contestation a considérablement augmenté, aussi les investissements Chinois au Népal devraient être compris dans le contexte de l'intégrité de la Chine, qui est très importante pour cette nation géante», a déclaré Lekhnath Paudel, analyste des affaires stratégiques basé à Katmandou .

«Certains analystes Indiens ont mis en garde à plusieurs reprises sur le fait que la Chine a construit ces «dry ports» pour se préparer à une guerre avec l'Inde», a t-il ajouté.

«Cela procurera certainement un avantage à la Chine mais au fond, son objectif est d'élargir les opportunités économiques pour sa main-d'œuvre et de la rendre loyale envers l'Etat.»


NDT : un « dry port » ou port à sec ou port intérieur est un terminal intérieur directement relié par la route ou par rail à un port maritime. Il sert de centre de transbordement du fret maritime vers des destinations intérieures ou inversement de l’intérieur vers la mer. En plus de leur rôle dans le transbordement du fret, les ports à secs peuvent également inclure des installations de stockage de marchandises, de maintenance pour les transporteurs de fret routier ou ferroviaire et des services des douanes.

Traduction Pema Dreulkar – dreulkar.pema@gmail.com pour le site http://sunyat.free.fr


China eyes India trade by boosting spending in Nepal

By Deepak Adhikari (AFP) – 2 days ago

KATHMANDU — China's ambassador to Kathmandu was recently pictured in a traditional Nepali cap and silk scarf, digging with a spade to symbolise the laying of the foundations of a new dry port near the Tibet border.

The photo opportunity marked the latest in a series of major projects that underscore China's growing economic influence in Nepal, where it is building roads and investing billions of dollars in hydropower and telecommunications.

Other Chinese projects in its impoverished, electricity-starved Himalayan neighbour include a $1.6 billion hydropower plant which is expected finally to end power outages which extend to 14 hours a day in winter.

Meanwhile China recently completed a 22-kilometre (14-mile) stretch of road in central Nepal connecting the country's southern plains with the Tibetan county of Kyirong, to form the shortest motorable overland route between China and India.

Analysts have questioned whether Beijing's largesse is a gesture to a neighbour in need, or the result of a foreign policy which increasingly sees Nepal's roads and dry ports as a doorway to the huge markets of India.

"I am sure that these infrastructure projects will help win influence in Nepal but they will serve a dual purpose," said Purna Basnet, a Nepalese political commentator who frequently writes on Chinese influence in Nepal.

"It will be easier for China to supply goods to India via Nepal. There is even a talk of connecting Kathmandu with their rail networks in Tibet.

"The Shigatse-Lhasa railway will be completed in a couple of years. From Shigatse, they have plans to connect Kathmandu through railways."

Nepal has always been in the shadow of its southern neighbour India, which has traditionally exerted huge political influence and is Kathmandu's biggest trading partner and sole provider of fuel.
Since the end of a bloody decade-long civil war in 2006 and the emergence of the Maoist rebels who fought the state as the largest political party, China has been gradually -- and literally -- making inroads as a counterweight to India.

Chinese ambassador Yang Houlan outlined his country's vision of Kathmandu as a trade gateway to New Delhi in a recent op-ed article in Nepal's English-language Republica newspaper.
"From an economic viewpoint, Nepal links China (with 1.3 billion people) with South Asia (with 1.5 billion). The huge common market provides great opportunities for both China and South Asia," he wrote.

"China is pushing its ?Develop West' strategy, and South Asia represents one of the main overseas investment opportunities. Nepal could provide China the much-needed overland channel to South Asia."
China's commitment to Nepal is outlined by its construction of a further five dry ports in the Himalayan region where the treacherous terrain marks the 1,414-kilometre long border.

It has also offered to fund an international airport in the tourist hub of Pokhara.
On top of infrastructure development, around two dozen Chinese companies have invested $100 million in housing, hotels, restaurants and other areas of tourism in Nepal.

By the end of 2013 annual trade between the two countries is expected to hit $1.5 billion, a 25-percent rise on an annual basis.

But it's not just about getting rich, say many observers who see China's investment in Nepal as a vital part of its strategy for quelling unrest in a country of 55 ethnic groups where poverty remains a major threat to security.

"In Tibet, unrest has significantly increased, so Chinese investment in Nepal should be understood in the context of China's integrity, which is very important for the giant nation," said Kathmandu-based strategic affairs analyst Lekhnath Paudel.

"Some Indian analysts repeatedly warn that China has built these ports to prepare for a war with India," he added.

"It will definitely provide China with an edge but at heart, its goal is to expand the economic opportunity to its workforce and make them loyal to the state."

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g1LY27FaE1yh2JodMzh2nTnZnEDw?docI
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Mar - 11:23 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com