Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
UN MONASTÈRE EST ASSIÉGÉ ET LES MOINES DOIVENT AFFRONTER LE RISQUE D'EXPULSION ALORS QUE L"UN D'ENTRE EUX EST DÉTENU APRÈS AVOIR ÉCRIT UN LIVRE SUR LES IMMOLATIONS.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> BUREAU DU TIBET
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 841

MessagePosté le: Mer 20 Mar - 12:33 (2013)    Sujet du message: UN MONASTÈRE EST ASSIÉGÉ ET LES MOINES DOIVENT AFFRONTER LE RISQUE D'EXPULSION ALORS QUE L"UN D'ENTRE EUX EST DÉTENU APRÈS AVOIR ÉCRIT UN LIVRE SUR LES IMMOLATIONS. Répondre en citant

UN MONASTÈRE EST ASSIÉGÉ ET LES MOINES DOIVENT AFFRONTER LE RISQUE D'EXPULSION ALORS QUE L"UN D'ENTRE EUX EST DÉTENU APRÈS AVOIR ÉCRIT UN LIVRE SUR LES IMMOLATIONS.

Mardi 19 Mars 2013.

Un moine du Monastère de Tongkyap est porté manquant depuis son arrestation arbitraire par la Police armée du Peuple à Gade au cours de ce mois-ci.

D'après les informations reçues par le TCHRD, le 11 Mars, un jour après le 54 ème anniversaire du Soulèvement National Tibétain, Tritsun ( nom de plume Tri Boe Trak ) 26 ans moine du Monastère de Tongkyap à été mis en détention pour des raisons inconnues .

La Police qui détient ce moine n'a fourni aucunes explications quant aux raisons de cette soudaine détention et
celle-ci a porté un coup sévère à la santé de sa vieille mère qui est l'unique membre de sa famille .

En dépit du fait que les Autorités Chinoises n'aient pas communiqué les charges retenues contre Tritsun , des sources basées dans la région ont rapporté au TCHRD que sa détention était probablement liée à la parution de son livre écrit et publié en Mars 2013. Le titre en est "Respiration de Vérité "et à été édité puis distribué le 8 Mars au Monastère de Tongkyap .

Ce livre contient des "nouvelles" au sujet des sacrifices courageux faits par les Tibétains lors d'une série d'immolations en protestation contre la politique chinoise au Tibet, il a en particulier écrit la biographie de Lama Soeba, réincarnation d'un Lama du Monastère de Tongkyap qui s'est immolé l'année dernière le 8 Janvier 2012 et est mort de ses brûlures dans le Comté de Darlag .Dans son testament enregistré avant sa mort , il disait, entre autres choses " Je donne mon corps en offrande de lumière afin de chasser l'obscurité et libérer tous les êtres vivants de la souffrance ".

Véhicules utilisées par la Sécurité et gares devant le Monastère de Tongkyap .

Tritsun a été arrêté lors d'une de ses visites à sa vieille mère qui vit près du Monastère .Bien que moine de ce Monastère, Tritsun était en train de poursuivre des études au Monastère de Lungyon dans le Comté de Gade avant d'être arrêté et détenu dans la ville du Comté.

Le Monastère de Tongkyap est sous très haute surveillance avec l'arrivée de policiers en arme après que les moines aient organisé la tenue d'une prière le 14 Mars, date anniversaire de la vague de protestation de 2008 , pour honorer les morts par immolations .

La cérémonie de prières s'est tenue également en commémoration de l'anniversaire du 54 ème soulèvement National Tibétain ainsi que du 5 ème anniversaire des manifestations de 2008.

Cette Commémoration s'est tenue sur un tumulus de pierres près du Monastère , on à pu voir les moines faire des offrandes de lampes à beurre,se prosterner et faire des circombulations autour du tumulus couvert d'enseignements gravés sur les pierres .

Les Officiels chinois ont organisé un stage de rééducation politique .Le 17 Mars,un groupe d'officiels de la région , après avoir eu vent de la cérémonie sont arrivés au Monastère et réuni les moines. Ils ont donné une explication sévère quant aux raisons de la détention de Tritsun dues aux choix exprimés dans son livre, ces derniers ont fait pression sur les moines afin qu'ils se dénoncent si d'une façon ou d'une autre ils avaient participé à la publication de ce livre .

Les Officiels étaient accompagnés d'une Audi remplie d'officiels du gouvernement du Comté . Les sources du TCHRD à estimé à une centaine le nombre de personnel de la Sécurité stationné à Tongkyap.

Les mêmes sources rapportent que les officiels de la Sécurité ont décidé de prolonger leur visite d'un mois et même demandé au Monastère de les loger ( probablement à titre gratuit ) dans la maison des invités ,propriété du Monastère et source de revenus pour celui-ci, les moines ont expliqué que la perte de ce revenu serait une charge trop lourde et affecterait leur capacité à nourrir , loger et éduquer les moines .

Par mesure de rétorsion, les Officiels ont planté leurs tentes sur le campus du Monastère prouvant par là leur intention de rester au Monastère pour une longue période.

Rencontrant une forte opposition de la part de ces moines quant à la tenue de meeting de rééducation politique dans la salle de prières principale du Monastère, les officiels se sont rabattus sur les marches de cette pièce .

Les sources rapportent que le premier jour , le 17 Mars , les officiels ont à nouveau posé des questions à propos du livre de Tritsun et tenu des propos menaçants à l'égard de ceux qui organisent des cérémonies de prières telles que celle organisée par eux le 14 Mars ajoutant que c'était illégal .

Ils ont également ajouté qu'aller à l'encontre d'une loi pouvait mener à la confiscation de la carte d'identité de moines enregistrés comme tel, l'enregistrement des moines est à ce jour inconnu .

Le Monastère de Tongkyap est habité par 200 moines dont la moitié est officiellement enregistrée ce que signifie pour eux qu'ils sont reconnus en tant que moines par le Gouvernement chinois qui approuve leur présence dans les lieux.

Ceux qui ne la possèdent pas ne sont pas considérés comme tels quels que soit la sincérité ou le sérieux de celui-ci envers les enseignements.

Les lois interdisant l'entrée des monastères à des moines de moins de 18 ans a gravement perturbé l'évolution des enseignements dans les Monastères.

Tritsun vient de Gyagor Mema , un camp de nomades du village de Dokha dans le Comté Debade

Monastery under siege as monks face expulsion while another detained for writing book on immolations

A monk from Tongkyap Monastery has gone ‘missing’ since his arbitrary detention earlier this month by People’s Armed Police in Gade (Ch: Gande) County in Golok (Ch: Guolo) Tibetan Autonomous Prefecture, Qinghai Province.

According to information received by TCHRD, on 11 March, the day after the 54th anniversary of Tibetan national uprising, Tritsun (pen name: Tri Bhoe Trak), 26, a monk from Tongkyap Monastery was detained on unknown charges. Police detaining the monk gave no explanation for the sudden detention. Tritsun’s incommunicado detention has severely affected his aged mother, Phagmo, who is the only member in his family.

Although the Chinese authorities have yet to disclose the charges against Tritsun, sources with contacts in the area told TCHRD that he was probably detained in connection with a book he authored and published in March 2013. The book titled “Denpai Khalang” (Eng: Breath of Truth”) was released and distributed on 8 March at Tongkyap Monastery. The book contains essays on fiery sacrifices made by Tibetans in a series of self-immolation protests; in particular, it features a biography on Lama Soeba, a reincarnated lama from Tongkyap Monastery who died of self-immolation protest last year.

On 8 January 2012, Lama Soeba died of self-immolation protest in Darlag County in Golok Prefecture. In his audio testimony recorded before his death, he wrote, among others, “I am giving away my body as an offering of light to chase away the darkness, to free all beings from suffering.”

Tritsun’s detention took place when he was visiting his aged mother who lives near Tongkyap Monastery. Although a monk at Tongkyap, Tritsun had been pursuing further studies at Lungyon Monastery in Gade County before his sudden detention from the County town.

Tongkyap Monastery is under severe security blanket with the recent spike in armed police presence after monks of the monastery held a prayer ceremony on 14 March, the 2008 protest anniversary, to mourn the loss of lives in self-immolation protests. The prayer ceremony was held to observe the 54th anniversary of Tibetan national uprising and the fifth anniversary of the 2008 protest. The ceremony, held at a sacred rock cairn located near the monastery, saw monks offering butter lamps, doing prostrations and circumambulating around the cairn, covered in Buddhist teachings carved on stones.

On 17 March, a group of local officials, after getting wind of the prayer ceremony, arrived at the monastery and immediately called a meeting with the monks. In a strong indication that Tritsun’s detention was related to the views he expressed in his book, the officials pressed upon the monks to voluntarily turn themselves in if they had, in any way, morally or materially, supported or aided the publication of the book.

The local officials were followed by 10 Audi SUVs loaded with security officials from the County government. TCHRD sources estimate that the total number of government and security personnel currently stationed at Tongkyap is around 100. Sources said the security officials have decided to extend their visit for a month and had even asked the monastery to let them stay (apparently without charge) in a nearby guesthouse owned and run by the monastery. But the monks appealed that this would severely affect their main income source to feed, shelter and educate the monks. In retaliation, the County officials have now put up tents on the monastery campus demonstrating their intention to stay at the monastery for longer period.

Moreover, facing opposition from the monks against holding ‘political education’ meetings in the monastery’s main prayer hall, the officials have set up their meeting stage on the prayer hall’s doorsteps. Sources said on the first day of the meeting on 17 March, officials again asked the monks about Tritsun’s book and issued stern warnings against the holding of prayer ceremonies such as the one organized by monks of Tongkyap Monastery on 14 March saying it was against the law. They further warned that going against the law would result in the confiscation of IDs of registered monks. The fate of unregistered monks at the monastery remains unknown at the moment.

Tongkyap Monastery has about 200 monks, half of whom are officially registered, that is, the Chinese government approves and recognises them with special ID cards. Non-possession of these state-issued IDs means a monk is not a monk, however sincere or serious a monk is about his education. Laws barring those below 18 years of age from joining a monastery have been in place for decades and has severely affected normal religious teachings at the monastery.

Tritsun hails from Gyagor Mema nomadic camp of Dokha Village in Gade County.

http://www.tchrd.org/2013/03/monastery-under-siege-as-monks-face-expulsion-while-ano
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 20 Mar - 12:33 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> BUREAU DU TIBET Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com