Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
Du Centre Tibétain des Droits de l'Homme et pour la Démocratie à Dharamsala en Inde

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> BUREAU DU TIBET
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 843

MessagePosté le: Ven 26 Avr - 10:54 (2013)    Sujet du message: Du Centre Tibétain des Droits de l'Homme et pour la Démocratie à Dharamsala en Inde Répondre en citant

Le 25 Avril 2013

Du Centre Tibétain des Droits de l'Homme et pour la Démocratie à Dharamsala en Inde

Le Leader Spirituel enlevé par la Chine va atteindre 24 ans:
La Chine doit en finir avec cette disparition forcée du Panchen Lama tibétain

Gedhun Choekyi Nyima , le Xi ème Panchen Lama du Tibet , un des plus important leader Spirituel du Tibet à fêté ses 24 ans aujourd' hui là où il est tenu au secret . C'est sa 18 ème année de détention après que ses parents et lui-même aient disparu en 1995. Il avait 6 ans lors de son enlèvement par les Autorités Chinoises.

Pendant ces 18 années, les Autorités Chinoises ont sciemment trompé la Communauté Internationale sur les tenants et le bien-être supposés de Gedhun Choekyi Nyima et des membres de sa famille , répétant à l'envie que ce garçon ordinaire était protégé , grandissant en excellente santé et que ses parents ne voulaient pas être dérangés. Mais le Gouvernement Chinois a omis d'accompagner ces affirmations par des preuves concrètes et a continué à repousser toutes demandes qu'elles viennent de la section ds Droits de l'Homme à l'Onu où de tout autre groupe international indépendant
demandant une expertise afin de confirmer la bonne santé de Gedhun Choekyi Nyima .

La disparition forcée de ce dernier et de sa famille ne font qu'aggraver le score abyssal du non-respect des Droits de l'Homme par la Chine . Les disparitions forcées sont un crime. Chaque disparition viole tout un panel des Droits de l'Homme tels que , le droit à la sécurité et à la dignité, le droit de ne pas être soumis à la torture ou à d'autres traitements cruels, inhumains ,dégradants ou à des punitions; le droit d'être détenu dans des conditions humaines, le respect de sa personnalité , d'avoir accès à un jugement légal, le droit à une vie de famille et le droit à la vie.

Cette disparition forcée viole également le droit collectif du peuple tibétain à sa liberté religieuse ainsi que le respect de ses croyances . Le vide spirituel créé par la Chine avec cette disparition ne peut être corrigé par une substitution politique , ce vide contribue à l'affaiblissement social, moral et spirituel de la vie tibétaine. La Chine doit prendre conscience du fait que la foi ne peut être politisée par un régime exempt de toute spiritualité.

Pourquoi le Gouvernement chinois voudrait-il protéger un enfant qu'il considére comme parfaitement normal . L'Article 34 de la Constitution chinoise stipule que toute personne ayant atteint l'âge de 18 ans rentre dans ses droits fondamentaux tels que le droit à une croyance religieuse, l'éducation et une activité. Donc, la détention du Panchen Lama viole également les droits fondamentaux de la Constitution Chinoise .

Gedhun Choekyi Nyima a maintenant 24 ans, ça n'est donc plus un enfant ayant besoin de protection, en accord avec les lois à la fois internationales et chinoises. Il a donc le droit de vivre comme un citoyen normal en accord avec cette dernière . Depuis que Gedhun Choekyi Nyima est largement considéré par les Tibétains comme la réincarnation véritable du X ème Panchen Lama , le Gouvernement chinois devrait l'autoriser à être ce qu'il est ainsi qu'à ce que les Tibétains pensent qu'il est. La persistance de la détention du Panchen Lama est La preuve la plus évidente que le Gouvernement est bien déterminé à violer le droit de liberté religieuse et de pratique au Tibet .

Le TCHR demande à la Chine de relâcher Gedhun Choekyi Nyima immédiatement et de façon inconditionnelle ; ce qui serait la preuve éclatante que la Chine respecte bien les droits religieux du peuple tibétain . Le TCHR réitère ses appels à la République Communiste Chinoise à accepter qu'une personnalité indépendante rende visite au Panchen Lama afin de vérifier sa santé ainsi que les conditions de sa détention . Le TCHR urge la Communauté Internationale à exercer une forte pression sur le Gouvernement chinois afin qu'il soit tenu responsable de cette disparition et qu'il accorde les droits et leur liberté au peuple tibétain .

Secretary
Bureau du Tibet
84 Boulevard, Adolphe Pinard
75014 PARIS

Tibet’s Stolen Spiritual Leader Turns 24: China must end enforced disappearance of Tibet’s Panchen Lama

Gedhun Choekyi Nyima, Tibet’s XIth Panchen Lama, one of the most important Tibetan spiritual leaders, turns 24 today under house arrest. Gedhun Choekyi Nyima was born on 25 April 1989 in Lhari County in Nagchu, Tibet. It is his 18th year in Chinese custody at an undisclosed location after he and his parents disappeared in 1995. He was only six years old when he was disappeared by the Chinese authorities.

For about 18 years, the Chinese authorities have wilfully misled the international community on the actual whereabouts and wellbeing of Gedhun Choekyi Nyima and his family members, almost always sticking to the standard, unverifiable response that the “perfectly ordinary boy” is in “protective custody”, growing up in “excellent state of health” and that his parents “did not want to be disturbed”. But the Chinese government has failed to substantiate such hollow reassurances with concrete evidences, and has continued to rebuff any requests from UN human rights mechanisms and other international bodies to allow an independent expert to visit and confirm the wellbeing of Gedhun Choekyi Nyima.

The ongoing enforced disappearance of Gedhun Choekyi Nyima and his family has further tainted China’s abysmal human rights record. Enforced disappearance is a crime. Every enforced disappearance violates a range of human rights including the right to security and dignity of person; the right not to be subjected to torture or other cruel, inhuman or degrading treatment or punishment; the right to humane conditions of detention; the right to a legal personality; right to a fair trial; right to a family life and the right to life.

The forced disappearance of Panchen Lama violates Tibetan people’s collective right to freedom of religion and belief. The spiritual void China created by Panchen Lama’s disappearance cannot be filled by political replacement; the void has only contributed to the weakening of the social, moral and spiritual fabric of Tibetan life. Faith should not be politicised by a spiritually ignorant regime.

It begs explanation why the Chinese government would go to such lengths to provide ‘security’ for a child who they consider to be just ‘ordinary’ boy. Article 34 of the Chinese Constitution stipulates that any person who has reached the age of 18 is entitled to fundamental rights such as the right to religious belief, education and occupation. Therefore, the continuing Chinese custody of Panchen Lama also violates the fundamental rights enshrined in the Chinese Constitution.

Gedhun Choekyi Nyima is now 24 years old, no longer a minor to be kept under “protective custody”, according to both Chinese and International Law. He has a right to live as a normal citizen under the Chinese Constitution. Since Gedhun Choekyi Nyima is widely regarded by many Tibetans as the true incarnation of the Xth Panchen Lama, the Chinese government should allow him to be who he is and what Tibetan people think of him. China’s continuing incommunicado detention of Panchen Lama is the most explicit proof of its government undermining and violating the freedom of religious worship and practice in Tibet.

The Tibetan Centre for Human Rights and Democracy (TCHRD) calls on China to release Gedhun Choekyi Nyima immediately and unconditionally; this could become one of the most convincing reassurances China could ever provide to demonstrate that it respects religious rights of the Tibetan people. TCHRD reiterates its call to the PRC to allow an independent figure to visit Gedhun Choekyi Nyima and verify his health and living conditions. TCHRD urges the international community to put strong, sustained pressure on the Chinese government to account for the disappeared and to uphold the rights and liberties of the Tibetan people.

http://www.tchrd.org/2013/04/tibets-stolen-spiritual-leader-turns-24-china-must-end-
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Avr - 10:54 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> BUREAU DU TIBET Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com