Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
Les forces de sécurité Chinoises exercent une forte répression sur les manifestants Tibétains opposés aux projets miniers.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 845

MessagePosté le: Lun 19 Aoû - 21:03 (2013)    Sujet du message: Les forces de sécurité Chinoises exercent une forte répression sur les manifestants Tibétains opposés aux projets miniers. Répondre en citant

Plusieurs centaines d’agents des forces de sécurité ont violemment dispersé des manifestants Tibétains bloquant des travaux miniers dans une région à population Tibétaine de la province Chinoise* du Qinghai vendredi, blessant des dizaines de personnes et en plaçant huit en détention, ont déclaré des sources locales.

Parmi les personnes blessées et détenues lors de la répression dans la région de Gedrong dans le comté de Dzatoe (en chinois, Zaduo) de la province du Qinghai, dans la Préfecture Autonome Tibétaine de Yulsu (Yushu) se trouvait un homme, qui selon certaines sources, s’était lui-même infligé des blessures en signe de protestation.

La police a pris d'assaut deux des trois sites miniers dans la région montagneuse où les manifestants avaient été en confrontation avec les mineurs Chinois depuis le début de cette semaine, et on s'attendait à ce qu’elle vise le troisième site ce week-end, ont déclaré les sources au service Tibétain de RFA.

Une source dans le comté de Dzatoe a déclaré qu’au moins 500 policiers armés avaient mené l'opération sur les sites d’Atod Yultso et de Dzachen Yultso, tirant des gaz lacrymogènes sur les manifestants et les intimidant par des «menaces».

"Plusieurs véhicules de l'armée sont soudain arrivés sur les lieux", a-t-il dit, parlant sous condition d'anonymat.

Une autre source dans la région a déclaré que l'un des leaders de la contestation, identifié comme Ketso Sodor, avait disparu, tandis que huit autres personnes, comprenant des hommes et des femmes, ont été arrêtées et 15 personnes emmenées à l'hôpital.

Des sources indiquent que des dizaines de personnes ont été blessées dans la répression.

Un Tibétain vivant en exil, citant des contacts locaux, a déclaré que près de 1.000 Tibétains s'étaient rassemblés pour protester contre les activités minières dans chacun des trois sites depuis le début de cette semaine.

Les chiffres n'ont pas pu être confirmés de manière indépendante. Les villageois sont inquiets du fait que les activités minières ne sont pas sanctionnées par les autorités nationales et qu'elles pourraient entraîner de la pollution et d’autres problèmes.

Déclarations de suicide. Lors de la répression vendredi, un homme, identifié comme Sogpo Choedrup, a été grièvement blessé après avoir "tenté de se suicider avec deux coups de couteau», et a été emmené par la police, a indiqué la source.

"Son état actuel, s’il est vivant ou mort, n'est pas clair", a-t-il dit.

Une autre source au Tibet, mais en dehors de la région de Dzatoe a déclaré qu'il s'était tué.

«La situation est extrêmement tendue et triste», a déclaré une autre source dans le comté de Dzatoe après la répression.

«Demain (samedi), les équipes paramilitaires et de police ont l'intention d'attaquer les personnes assises en signe de protestation sur le site de Chidza.»

Les forces de sécurité étaient d'abord arrivées dans la région mardi après le début de la confrontation, lorsqu’un grand nombre de mineurs chinois se sont rendus sur les trois sites pour commencer les excavations.

Les manifestants ont rejeté l’assurance donnée par les exploitants miniers qu'ils détiennent un permis national pour commencer le travail dans les mines, en disant qu'ils ne s'arrêteront que si le président Chinois Xi Jinping fait un discours télévisé public autorisant les travaux, a déclaré une source locale plus tôt cette semaine.

Les opérations minières dans les régions Tibétaines ont conduit à de fréquentes confrontations avec les Tibétains qui accusent les entreprises Chinoises de polluer l'environnement et de perturber des sites d'importance spirituelle lorsqu’ils extraient les richesses locales.

En Mars, les opérations à la mine de Gyama dans le comté Tibétain de Maldro Gongkar (Mozhugongka), près de Lhassa, ont provoqué un glissement de terrain catastrophique qui a tué 83 mineurs.

Et en Janvier, des sources Tibétaines ont déclaré à RFA que des mines d’exploitation Chinoise dans le comté de Lhundroub (Linzhou), également près de Lhassa, ont causé de « graves » dommages aux forêts locales, aux prairies, et à l'eau potable.

Rapporté par Lobsang Choepel, Lumbum Tashi, et Yangdon Demo pour le service Tibétain de RFA. Traduit par Karma Dorjee, écrit en anglais par Rachel Vandenbrink.

* l’actuelle province du Qinghai englobe une région faisant partie du Tibet historique.


Traduction Pema Dreulkar - Dreulkar.pema@gmail.com pour le site http://sunyat.free.fr


http://www.rfa.org/english/news/tibet/mine-08162013183325.html

Chinese Security Forces Crack Down on Tibetan Mine Protesters

Several hundred security forces violently dispersed Tibetan protesters blocking mining work in a Tibetan-populated area of China’s Qinghai province on Friday, injuring dozens and detaining eight, local sources said.

Among those injured and held in the crackdown in the Gedrong area of Qinghai’s Dzatoe (in Chinese, Zaduo) county in the Yulshul (Yushu) Tibetan Autonomous Prefecture was a man who some sources claimed had inflicted injuries upon himself in protest.

Police stormed two of the three mining sites in the mountainous area where demonstrators had been in a standoff with Chinese mine workers since early this week, and were expected to target the third site over the weekend, the sources told RFA’s Tibetan Service.

One source in Dzatoe said at least 500 armed police had carried out the operation at the Atod Yultso and Dzachen Yultso sites, firing tear gas on protesters and intimidating them with “threats.”

“Several army vehicles suddenly arrived at the sites,” he said, speaking on condition of anonymity.

Another source in the area said one of the protest leaders, identified as Ketso Sodor, had gone missing, while eight others—including men and women—were detained and 15 were taken to the hospital.

Sources said dozens were wounded in the crackdown.

A Tibetan living in exile, citing local contacts, had said that about 1,000 Tibetans had gathered to protest against the mining activities in each of the three sites since early this week.

The numbers could not be independently confirmed. Villagers are concerned that the mining activities are not sanctioned by national authorities and that they could trigger pollution and other problems.

Suicide claims

In the crackdown Friday, one man, identified as Sogpo Choedrup, was seriously injured after he “tried to kill himself with two knife cuts,” and was taken away by police, the source said.

“His present condition, whether he is alive or dead, is not clear,” he said.

Another source inside Tibet but outside the Dzatoe area claimed that he had killed himself.

“The situation is extremely tense and sad,” another source in Dzatoe said after the crackdown.

“Tomorrow [Saturday], the paramilitary and police teams are planning to attack those sitting in protest at the Chidza site.”

Security forces had first arrived in the area on Tuesday after the standoff began when large numbers of Chinese mine workers went to the three sites to start excavation.

The protesters have rejected assurances given by the mine operators that they have a national permit to begin work at the mines, saying they will only stop if Chinese President Xi Jinping gives a public television address authorizing the work, a local source said earlier this week.

Mining operations in Tibetan regions have led to frequent standoffs with Tibetans who accuse Chinese firms of polluting the environment and disrupting sites of spiritual significance as they extract local wealth.

In March, operations at the Gyama mine in Tibet’s Maldro Gongkar (Mozhugongka) county near Lhasa caused a catastrophic landslide that killed 83 miners.

And in January, Tibetan sources told RFA that Chinese-operated mines in Lhundrub (Linzhou) county, also near Lhasa, have caused “severe” damage to local forests, grasslands, and drinking water.

Reported by Lobsang Choepel, Lumbum Tashi, and Yangdon Demo for RFA’s Tibetan Service. Translated by Karma Dorjee. Written in English by Rachel Vandenbrink.
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 19 Aoû - 21:03 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com