Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
Interprétation du Bouddha Dharma pour le 21ème siècle.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> XVIIe KARMAPA
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 848

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 08:28 (2014)    Sujet du message: Interprétation du Bouddha Dharma pour le 21ème siècle. Répondre en citant

http://www.kagyuoffice-fr.org/17e_karmapa/2014/05/interpretation-du-bouddha-dharma-p

Enseignement du premier jour – première session

La mission » du 17ème Karmapa au 21° siècle est essentiellement consacrée au Dharma. « Mais le Dharma doit s’adapter à son temps et aux besoins de la société et des personnes qui y vivent. Son essence reste celle du Dharma du Bouddha mais je dois lui donner une nouvelle forme extérieure » a t-il dit.


Sa Sainteté le 17° Karmapa,Orgyen Trinley Dorje, a débuté son tout premier programme d’enseignements européens avec une habile présentation de la méditation bouddhiste sur les 4 pensées qui tournent l’esprit vers le Dharma. Reconnaissant la grande variété d’intérêt et d’expérience de l’assemblée des 2000 personnes présentes, il a exposé l’ancienne philosophie du bouddhisme tibétain de façon utile et accessible à tous.

Ce moment a été particulièrement émouvant pour les pratiquants présents, dont beaucoup avaient encore de la peine à croire que leur maître était bien présent en Europe. Ce sentiment semblait être aussi celui de Sa Sainteté qui a commencé son enseignement en disant qu’il avait attendu cet instant depuis longtemps :

« J’ai le sentiment d’accomplir l’une des choses les plus significatives de ma vie. C’est comme si je rentrais chez moi dans ma famille. Cela me rempli de joie et de bonheur . »

Les trois jours d’enseignements et d’initiations se tiennent au Bitburger Event- Center. Dans cet immense auditorium d’acier et de béton, l’estrade est un ensemble d’aspect asiatique. Dessinée pour représenter une pagode, les deux-tiers inférieurs bleus représentent la mer et le ciel, le tiers supérieur où Sa Sainteté est assis sur un trône en bois sculpté est rouge et représente la terre sacrée. Les effets de lumières bleues rappellent la lumière diaphane des pôles nord et du sud, les lieux les plus purs de cette terre. Les yeux se portent naturellement vers la grande thangka du Seigneur Bouddha suspendue derrière le trône de Sa Sainteté. Elle est peinte dans le style de l’école Karma Gadri de l’Art Tibétain, développé par les Karmapas et montre le moment où le Bouddha Shakyamuni a pris la terre à témoin de son illumination. De chaque côté de l’estrade se trouve un grand vase d’ikebana de style rikka. Des rangées et des images de pivoines rouge, d’oiseaux de paradis multicolores, de branches et de verdure symbolisent le monde du vivant.

Au cours des deux premières sessions, le 17° Karmapa a offert une nouvelle façon de voir et de réfléchir sur les 4 pensées qui tournent l’esprit vers le Dharma, les 4 préliminaires communes : la précieuse existence humaine , l’impermanence et la mort, le karma des causes et effets et l’aspect défectueux du samsara.

Plus tôt, au cours de ce mois, dans un autre enseignement, il avait insisté sur l’importance pour tous les pratiquants du bouddhisme, quelque soit leur niveau, de méditer sur ces 4 pensées afin de « tourner notre esprit » et il avait mis en garde : « Si nous ne modifions pas le courant de notre esprit, ni notre façon de penser, quelque soit l’ardeur avec laquelle nous effectuons notre pratique principale, elle ne sera d’aucun bénéfice pour nous. Elle ne sera pas un antidote pour nos souffrances, elle pourrait même les augmenter.»

La contemplation de ces 4 pensées est essentielle « pour intégrer le Dharma dans notre esprit. »

Aujourd’hui, il présente ces pensées comme un outil dont tous ceux qui veulent donner un sens à leur vie peuvent se servir, qu’ils soient bouddhistes ou non. Il a parlé en toute franchise de ses propres expériences et encouragé chacun à assumer ses responsabilités vis à vis d’eux-même, des autres et de l’environnement.

En abordant d’abord la contemplation de la précieuse vie humaine, Sa Sainteté a expliqué que d’un point de vue traditionnel une précieuse vie humaine est celle qui est utile, qui possède toutes les opportunités pour pratiquer le Dharma sans trop d’obstacles. Le Dharma devrait être compris dans un contexte bien plus vaste que celui de la religion. La pratique du Dharma est d’accomplir pleinement tout le potentiel humain.

La précieuse vie humaine doit donc avoir du sens, nous permettre de développer nos qualités positives innées et nous faire agir de façon bénéfique pour nous comme pour les autres. Elle est une vie où nous développons la compassion et où nous pratiquons la non-violence. Tous les êtres humains possèdent des qualités positives innées, comme l’amour-bienveillant et la compassion. Nous devons les développer. Ce n’est pas devenir quelqu’un de différent, mais exprimer ces qualités naturelles. C’est cela pratiquer le Dharma. Nous pratiquons le Dharma quotidiennement. Pratiquer le Dharma signifie devenir un meilleur être humain.

Se référant à sa propre expérience, il a dit qu’il n’était en rien différent des autres, qu’il avait dû travailler dur pour développer ses propres qualités positives afin de remplir son rôle de Karmapa.

« J’étais un enfant comme les autres, un enfant normal. Lorsqu’à 7 ans j’ai reçu le nom de Karmapa, ce n’est pas comme si l’on m’avait fait une injection ou fait boire un élixir. J’ai dû étudier et pratiquer. Les gens venaient me voir avec des attentes et plaçaient leur confiance en moi. J’ai compris peu à peu les devoirs et les responsabilités liés à mon titre. »


Tous les humains ont beaucoup de devoirs et de responsabilités, pour leur propre biens, pour le bien de leurs familles et de leurs amis et même pour pour celui du monde entier. Nous devons faire preuve de courage pour assumer ces devoirs et ces responsabilités et travailler à accomplir tout le potentiel de cette précieuse vie humaine.

Premier jour – deuxième session.

Après une courte pause, Sa Sainteté a poursuivi son enseignement sur les 4 pensées qui tournent l’esprit vers le Dharma. Il a commencé en expliquant les dangers de l’ego-centrisme et de la compréhension erronée de la véritable nature du soi.

A cause d’un manque de courage et de confiance, ou parce que nous sommes pris dans la prison de notre ego-centrisme, nous ignorons les occasions de donner du sens à notre vie et d’accomplir tout notre potentiel humain.

En réfléchissant à sa propre expérience, il est parvenu à la conclusion que lorsque nous sommes stressés par nos responsabilités et les pressions que nous subissons, la cause racine de ce stress est notre manque de compassion. Nous devons donc développer notre amour et notre compassion pour libérer notre potentiel d’être bénéfique aux autres.

La focalisation sur nous-même a pour base une méprise de ce que sont réellement »soi » et »je » . Même s’il y a de toute évidence un sens du soi, si nous réfléchissons, nous comprenons que ce soi est dépendant de plusieurs choses. Alors que nous le percevons de façon erronée comme indépendant. De même que les différentes parties de notre corps dépendent les unes des autres, nous ne pouvons pas survivre sans ce qui nous environne et le soutien d’autres personnes et d’autres éléments vivants. L’interdépendance est bien plus qu’une notion philosophique. La réalisation de notre interdépendance doit devenir la base de nos actions. Elle doit devenir notre mode de vie. La compréhension de l’interdépendance n’affectera pas seulement notre relation avec les autres personnes, mais aussi avec tout le monde vivant. Lorsque nous comprenons l’interdépendance, nous prenons aussi conscience de nos devoirs et de notre responsabilité pour la protection de l’environnement.

La seconde contemplation sur la mort et l’impermanence est un message d’espoir pour tous. Il n’y a aucune raison de nous fixer uniquement sur l’aspect de la mort. Tout change d’instant en instant. Rien ne demeure identique. Mais au lieu de voir cela comme une perte, d’en avoir peur, nous devrions le voir comme un potentiel d’opportunités illimitées. Il n’y a aucune raison que nous nous sentions piégé par le passé. Si nous avons mal agi, nous pouvons changer. Quoique nous ayons subi, nous pouvons le laisser derrière nous et aller de l’avant : « Si nous méditons sur l’impermanence, nous pouvons voir qu’à chaque instant une opportunité se présente pour recommencer. »

Si nous comprenons l’impermanence et la nature changeante de notre existence, nous pouvons aimer chaque moment de notre vie et l’utiliser pleinement. Même une personne qui n’aurait que 5 minutes à vivre, peut utiliser ces 5 minutes pour devenir un meilleur être humain et donner du sens à sa vie. Le message que donne cette contemplation est : tant que nous sommes en vie nous avons l’opportunité de recommencer.

Passant au troisième sujet, Sa Sainteté a expliqué que l’idée du karma est souvent perçue comme complexe et difficile. Mais il a donné une analogie compréhensible par chacun. Il a parlé de la première impression qu’il avait eu de l’Allemagne, combien les arbres y étaient verts et sains. Il a dit que lorsque nous voyons ces arbres « nous savons qu’ils ont été bien traités. Personne n’a besoin de nous le dire. Nous savons quel genre de personnes vivent dans les environs. Le karma c’est ça. »

Quoique nous fassions, nous devons le faire avec une bonne motivation. Nous devons être responsables de ce que nous entreprenons. C’est le karma.

Et le karma est lié à l’interdépendance. « La plus petite des aspirations de quelqu’un peut affecter le monde entier. » Les gens voient souvent le Bouddha comme un superman, ce qui est faux. Nous sous-estimons le pouvoir que nous avons tous, le pouvoir inné de devenir Bouddha.

Nous avons tous un Bouddha en nous. « Notre Bouddha est comme un enfant, il n’est pas encore assez grand, nous devons le nourrir. » Ceci est notre plus grande responsabilité.

Finalement Karmapa a utilisé le quatrième sujet, les fautes du samsara, pour mettre en lumière plusieurs de ses soucis à propos de la vie dans le monde moderne, les dangers du consumérisme, l’avidité et leurs effets dévastateurs sur l’environnement.

Bien que tout le monde souhaite être heureux et éviter la souffrance, personne ne sait comment y parvenir. Nous sommes souvent confus, nous pensons que quelque chose nous conduira au bonheur alors que cela ne pourra que nous apporter de la souffrance. Nous croyons faussement que les plaisirs, le luxe et les plaisirs sexuels nous conduiront au bonheur. Mais c’est impossible car finalement nous ne serons pas satisfaits et nous aurons de plus en plus de désirs.

Cette course irréfléchie pour un profit personnel matériel, nous amène à oublier totalement les besoins des autres créatures qui partagent cette planète avec nous.

Les ressources du monde sont limitées, mais nos désirs et notre avidité n’ont pas de limite. Ceci nous conduit vers un désastre environnemental. La Terre a été semblable à une mère pour nous, elle nous a donné tout ce dont nous avions besoin, elle est source de vie et de bien-être. Mais dans notre course téméraire pour l’exploitation de toutes ses ressources, nous l’avons complètement négligée et nous sommes en train de la détruire. Si nous voulons lui permettre de survivre, nous ne pouvons pas continuer de cette façon. Lorsque nous en prenons conscience , nous devons entreprendre quelque chose. Nous ne pouvons pas simplement regarder et ne rien faire.

Chacun doit prendre ses responsabilités en ce qui concerne l’environnement. Comme individus, nous devons changer notre mode de vie, choisir de vivre plus simplement et nous contenter de peu.
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 08:28 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> XVIIe KARMAPA Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com