Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
La Chine impose de nouvelles restrictions sévères dans un comté Tibétain réfractaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 841

MessagePosté le: Jeu 9 Oct - 19:55 (2014)    Sujet du message: La Chine impose de nouvelles restrictions sévères dans un comté Tibétain réfractaire Répondre en citant

RFA – 07.10.2014. Les autorités Chinoises ont lancé une campagne pour renforcer les restrictions sur la vie monastique dans un comté réfractaire du Tibet, en ordonnant la destruction des structures religieuses récemment construites et en exigeant que les jeunes moines soient expulsés des monastères et renvoyés dans leurs familles, selon des sources.

La campagne de « rectification et de nettoyage » dans le comté de Driru (en chinois, Biru) dans la préfecture de Nagchu (Naqu) de la Région Autonome du Tibet a été lancée le 20 septembre et se poursuivra jusqu'au 20 octobre a déclaré une source locale au service Tibétain de RFA.

Les Tibétains de Driru, un comté considéré comme « politiquement instable » par Pékin, ont longtemps résisté aux démonstrations forcées de loyauté envers Pékin, qui a imposé des restrictions sévères dans la région, y compris une suppression des communications.

« Les instructions détaillées pour la nouvelle campagne de Pékin sont contenues dans un document de 30 pages qui est distribué de porte-à-porte par des agents du gouvernement dans tous les monastères et les villages de Driru », a déclaré la source de RFA, parlant sous couvert d'anonymat.

« Tous les nouveaux stupas, les monticules de pierres mani [pierres présentant des mantras gravés], et les sanctuaires construits après 2010, ont été déclarés illégaux et doivent être détruits dans un délai spécifié », a déclaré la source, ajoutant que les monastères ou les villages qui ont à l’origine érigé les structures doivent eux-mêmes les démonter.

« S’ils n’obtempèrent pas, le gouvernement le fera pour eux », a t-il déclaré.

« Il a également été ordonné que les installations pour les retraites (NDT spirituelles) construites après le 1 novembre 2011, y compris les maisons pour les retraitants individuels, doivent être démolies, » a t-il dit.

Les moines mineurs expulsés.
Les moines âgés de 12 ans et plus jeunes* ne peuvent plus être inscrits dans les monastères de la région de Driru, et ceux qui sont actuellement présents doivent retourner dans leurs foyers familiaux avant le 20 octobre sinon ils seront expulsés avec les dirigeants monastiques tenus pénalement responsables s'il en reste au-delà de cette date, a déclaré la source.

« Les familles qui refusent de reprendre leurs enfants peuvent être détenues pendant six mois, ou même envoyées en prison pour des durées de un à trois ans », a t-il dit.

« Si les lamas ou les khenpos dans les monastères retiennent l'un des moines mineurs, ils seront punis et eux-mêmes expulsés ».

Driru est l'un des trois comtés voisins de la préfecture de Nagchu à l’Est du Tibet, à partir duquel les autorités Chinoises craignent que l’agitation politique puisse se propager de manière incontrôlée à d'autres zones de la région.

Environ 1.000 Tibétains de la région de Driru ont été arrêtés depuis que les autorités ont lancé une vague de répression en Septembre 2013, lorsque Pékin a commencé une campagne pour forcer les Tibétains à arborer le drapeau national Chinois sur leurs maisons, disent des sources.

La campagne s'est intensifiée au début Octobre 2013, lorsque les villageois ont refusé de hisser les drapeaux, les jetant à la place dans une rivière et provoquant une répression meurtrière des forces de sécurité au cours de laquelle la police Chinoise a tiré sur des foules sans armes.

« Maintenant, les moines et les nonnes qui défient les instructions de hisser le drapeau Chinois sur leurs maisons ou d’afficher bien en évidence des photos des dirigeants Chinois seront expulsés de la communauté monastique », a déclaré la source de RFA.

«On leur interdit également de détenir des photos du Dalaï-lama, et si celles-ci sont trouvées en leur possession, ils seront« rééduqués »et privés des allocations de l'état fournies aux moines et moniales par la politique Chinoise. »

Les membres du public trouvés avec des photos du leader spirituel exilé doivent assister à un « cours de remise à niveau » de six mois sur la loi Chinoise et il leur sera interdit pendant deux ans de collecter le cordyceps sinensis, un champignon de valeur récolté et vendu pour ses prétendues propriétés médicinales, a t-il ajouté.

Rapporté par Kunsang Tenzin pour le service Tibétain de RFA. Traduit par Karma Dorjee. Rédigé en anglais par Richard Finney

*NDT : les parents envoient leur enfants dans les monastères afin qu’ils puissent bénéficier d’une éducation Tibétaine traditionnelle et notamment apprendre à lire et à écrire le Tibétain. A leur majorité les jeunes peuvent choisir de prononcer des vœux de moine (ou nonne) ou de retourner à la vie laïque.

Traduit par Pema Dreulkar – dreulkar.pema@gmail.com – pour le site http://sunyat.free.fr

China Imposes Harsh New Restrictions in Restive Tibet County

RFA - 2014-10-07
Chinese authorities have launched a campaign to tighten restrictions on monastic life in a restive county in Tibet, ordering the destruction of recently built religious structures and demanding that younger monks be expelled from the monasteries and sent back to their family homes, according to sources.

The “rectification and cleansing” campaign in Driru (in Chinese, Biru) county in the Nagchu (Naqu) prefecture of the Tibet Autonomous Region was launched on Sept. 20 and will continue through Oct. 20, a local source told RFA’s Tibetan Service.

Tibetans in Driru, a county considered “politically unstable” by Beijing, have long resisted forced displays of loyalty to Beijing, which has imposed tight restrictions in the area, including a clampdown on communications.

Detailed instructions for Beijing's new campaign are contained in a 30-page document that is being distributed door-to-door by government workers in all the monasteries and villages in Driru,” the RFA source said, speaking on condition of anonymity.

“All new stupas, mounds of mani stones [stones displaying carved mantras], and shrines built after 2010 have been declared illegal and must be destroyed by a specified deadline,” the source said, adding that the monasteries or villages that originally set the structures up must be the ones to take them down.

“If they do not comply, the government will do it for them,” he said.

“It has also been ordered that retreat facilities built after Nov. 1, 2011, including houses for individual retreatants, must be torn down,” he said.
'Underage' monks expelled

Monks aged 12 and younger may no longer be enrolled in Driru-area monasteries, and those now present must return to their family homes by Oct. 20 or be expelled, with monastic leaders held criminally responsible if any remain beyond that date, the source said.

“Families who refuse to take their children back may be detained for six months, or even sent to jail for terms of from one to three years,” he said.

“If the lamas or khenpos in the monasteries hold back any of the underage monks, they will be punished and expelled themselves.”

Driru is one of three neighboring counties in Tibet’s eastern Nagchu prefecture from which Chinese authorities fear political unrest may spread unchecked to other parts of the region.

About 1,000 Driru-area Tibetans have been detained since authorities launched a crackdown in September 2013 when Beijing began a campaign to force Tibetans to fly the Chinese national flag from their homes, sources say.

The campaign intensified in early October 2013 when villagers refused to fly the flags, throwing them instead into a river and prompting a deadly security crackdown in which Chinese police fired into unarmed crowds.

“Now, monks and nuns who defy instructions to fly the Chinese flag from their houses or to prominently display photos of Chinese leaders will be expelled from the monastic community,” RFA’s source said.
“They are also forbidden from keeping photos of the Dalai Lama, and if these are found in their possession they will be ‘re-educated’ and deprived of the state benefits provided for monks and nuns by Chinese policy.”

Members of the public found with photos of the exiled spiritual leader must attend a six-month “refresher course” on Chinese law and will be banned for two years from collecting cordyceps sinensis, a valuable fungus harvested and sold for its purported medicinal properties, he added.

Reported by Kunsang Tenzin for RFA’s Tibetan Service. Translated by Karma Dorjee. Written in English by Richard Finney.

http://www.rfa.org/english/news/tibet/harsh-10072014165921.html
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 9 Oct - 19:55 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com