Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
Tibet: Un ancien militant social Tibétain est mort en prison

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 841

MessagePosté le: Dim 7 Déc - 21:41 (2014)    Sujet du message: Tibet: Un ancien militant social Tibétain est mort en prison Répondre en citant

Un prisonnier politique Tibétain purgeant une peine de 15 ans de prison est décédé hier après-midi, le 5 Décembre. Il avait fait moins de six ans de sa peine à la prison de Chushur près de la ville de Lhassa. Sa mort confirme les critiques des groupes de défense des droits de l'homme indiquant que la torture et le traitement inhumain sont communs dans les prisons Chinoises au Tibet.

Tenzin Choedak, également connu sous le nom de Tenchoe, est mort deux jours après avoir été remis à sa famille par les autorités pénitentiaires. Il est mort au Men tse khang, l'institut de médecine traditionnelle Tibétaine dans la ville de Lhassa, quelques heures après que sa famille l'y ait fait admettre.

Tenzin Choedak avait auparavant travaillé pour une ONG Européenne affiliée à la Croix-Rouge. Au début Novembre, alors que l'état de Tenchoe s’est détérioré, les autorités de la prison l'ont emmené dans trois hôpitaux différents pour être traité. Après que les médecins aient abandonné l'espoir de sauver Tenchoe, il a été remis à sa famille. Il est mort deux jours plus tard, malgré les efforts de sa famille pour le sauver.

Traduction Pema Dreulkar – dreulkar.pema@gmail.com – pour le site http://sunyat.free.fr

Synthèse de la Rédaction du site Sunyata http://sunyat.free.fr

Selon le TCHRD (Centre Tibétain pour les Droits de l’Homme et la Démocratie), Tenzin Choedak, fils de Khedup Passang, était né en octobre 1981 à Gyabul Gang, un village au nord de Lhassa, dans la Région Autonome du Tibet. En 1990 il s’est enfui pour l’Inde et a ensuite étudié à l’école du Tibetan Children’s Village (Village des Enfants Tibétains) à Dharamsala au Nord de L’Inde. En 2005 il est retourné au Tibet, a rejoint une ONG Européenne affiliée à la Croix Rouge et a travaillé à des projets de protection de l’environnement à Lhassa et à Shigatse.

Le Bureau de Sécurité Publique de Lhassa (PSB) l’a arrêté en avril 2008 l’accusant d’avoir été l’un des meneurs de la manifestation de mars 2008. Des sources ont rapporté au TCHRD que Tenchoe avait été sévèrement battu et torturé lors de sa détention et de l’interrogatoire de la police. Pendant l'interrogatoire, les policiers ont porté une grande partie de leur attention sur son père, M. Khedup, qui avait participé à des activités politiques au Tibet pendant de nombreuses années jusqu'à ce qu'il ait été contraint de fuir le Tibet pour s’exiler en Inde en 1993. Tenchoe a été accusé d’avoir agi à l'instigation de son père. La cour populaire de Lhassa l’a plus tard condamné à 15 ans de prison, en plus d’une d'amende s’élevant à 10 000 yuans.

Tenchoe n’est pas le premier Tibétain à mourir en détention. Plus tôt cette année, en Mars, un autre prisonnier politique Tibétain Goshul Lobsang est mort dans le comté de Machu quelques mois après avoir été remis à sa famille par les responsables de la prison, lorsque son état de santé s’est aggravé au-delà de toute possibilité de traitement.

En République Populaire de Chine, les prisonniers sont souvent soumis à des châtiments corporels, à la torture et à des traitements cruels, inhumains et dégradants. Au cours des dernières années, les autorités Chinoises ont adopté la pratique de la libération des prisonniers avant qu'ils ne meurent en prison.

Ces actions sont en totale violation des règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus (Standart Minimum Rules) qui sont un ensemble de règles qui décrivent les bonnes pratiques et les principes pour le traitement des prisonniers et la gestion des établissements pénitentiaires et interdisent l'utilisation de châtiments corporels et de toutes formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants.

La République populaire de Chine était l'un des premiers états membres de l'ONU à signer la Convention contre la torture en 1986, ratifiée en 1988. Dans la Convention contre la torture, la torture est universellement interdite. Il n'y a pas de circonstances qui rationalisent l'existence de la torture.

Malgré la signature et la ratification de la Convention, la République populaire de Chine ne reconnaît pas le Comité contre la torture, qui est chargé de veiller à la mise en œuvre globale des droits accordés par la Convention. Conformément à l'article 20 de la Convention, le Comité contre la torture a le pouvoir d'enquêter sur les allégations de torture. En faisant une réserve à l'article 20 de la Convention, la Chine démontre une absence totale de responsabilité, faisant preuve ainsi d'irresponsabilité en tant que membre de la communauté internationale.

"La mort de prisonniers tibétains résultant de leur traitement en détention montre les efforts déployés par les autorités pénitentiaires pour couvrir les décès en libérant les prisonniers, contribuant ainsi à une culture d'impunité permettant à la torture de s’épanouir», a déclaré Tsering Tsomo, le directeur exécutif de TCHRD.

http://www.tchrd.org/2014/12/former-tibetan-social-activist-serving-15-years-sentenc

Tibet : Former Tibetan social activist died in prison

Dossiertibet Redazione - Sab, 06/12/2014 - 08:32
A Tibetan political prisoner serving a 15-year prison sentence died yesterday afternoon on 5 December.He was less than six years into his prison term in Chushur Prison near Lhasa city.His death confirms criticisms from human rights groups that torture and inhumane treatment is common in Chinese prisons in Tibet.Tenzin Choedak, also known as Tenchoe, died just two days after he was released to his family by prison authorities. He died at Mentsekhang, the traditional Tibetan medical institute in Lhasa city, hours after his family admitted him there. Tenzin Choedak had previously worked for a European NGO affiliated to the Red Cross. Early in November, as Tenchoe’s condition deteriorated prison authorities took him to three different hospitals for treatment. After the doctors gave up hope of saving Tenchoe, he was released to his family. He died two days later despite his family’s efforts to save him.

http://www.dossiertibet.it/news/tibet-former-tibetan-social-activist-died-prison
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 7 Déc - 21:41 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com