Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
Cette femme est la voix du Tibet pour la Chine et pour le monde

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 841

MessagePosté le: Ven 2 Jan - 13:20 (2015)    Sujet du message: Cette femme est la voix du Tibet pour la Chine et pour le monde Répondre en citant

Quand un homme Tibétain de 29 ans s’est immolé par le feu au début de ce mois pour protester contre le régime Chinois, il était parmi plus de 100 personnes à avoir choisi cette forme de protestation. Et le monde pourrait ne pas avoir entendu parler d'eux, si ce n’est par la plume de Tsering Woeser.

Woeser a grandi au Tibet, mais vit maintenant à Pékin avec son mari Chinois. Quand je l'y ai rencontrée en novembre, elle venait de rentrer d'un voyage de trois mois à Lhassa, la capitale de la Région autonome du Tibet.

Les Tibétains visitant Lhassa, venant de l'extérieur de la ville sainte, sont obligés d'abandonner leurs cartes d'identité, m’a dit Woeser. Ils sont également tenus de rester dans des zones désignées.

«Je pensais que ce genre de ségrégation ne nous arriverait jamais à nous [les Tibétains]», a déclaré Woeser. «Cela s’applique uniquement aux Tibétains, pas aux personnes Han [ethnie Chinoise majoritaire]. S’ils entrent au Tibet, ils peuvent se déplacer en toute liberté.»

Woeser a déclaré que c’est ce genre de politique Chinoise qui explique pourquoi plus de 120 Tibétains se sont immolés depuis 2009 en signe de protestation contre le régime Chinois. Elle a publié un livre en fin d'année dernière qui établit les profils des Tibétains qui se sont immolés.

«Je suis une Tibétaine et je voulais expliquer pourquoi les Tibétains continuent de s’immoler comme moyen de protestation politique,» a-t-elle indiqué. «Ils souffrent beaucoup et le monde est resté silencieux.»

En plus de ses livres, Woeser est une blogueuse prolifique. Fait intéressant, elle écrit en Chinois, la langue avec laquelle elle a grandi à l'école dans les villes Tibétaines de la province Sud Ouest du Sichuan. Cela rend la voix de Woeser pour les droits des Tibétains unique, indique Elliot Sperling du programme d'études Tibétaines de l'Université d'Indiana.

«Il y a une tendance parmi de nombreuses personnes qui s'intéressent au Tibet de voir le Tibet comme figé dans cette sorte de culture de type bouddhiste idéaliste, ou même folklorique. Mais toute culture est dynamique.»

Sperling, explique que Woeser incarne ce dynamisme. D’autres intellectuels Tibétains font la même chose de loin. Beaucoup d'entre eux vivent en Occident et ils lisent et écrivent en anglais.

«Mais Woeser représente vraiment cela au sein de la République Populaire de Chine,» at-il déclaré. «En d'autres termes, elle représente quelqu'un qui est très engagé dans le monde moderne.» Cela amène de grands défis, bien sûr. Le Tibet est une question très sensible pour le gouvernement Chinois.

Pékin affirme que les droits des Tibétains sont protégés en Chine. Et que le gouvernement est venu de son mieux aider à développer l'économie du Tibet et préserver sa culture unique.

Et les gens en Chine ont tendance à gober cette version, ce qui rend le travail de Woeser d’autant plus vital, indique Tenzin Tethong. Il est un ancien ministre du gouvernement Tibétain en exil, qui travaille maintenant pour Radio Free Asia à Washington, DC.

«C’est le domaine où l'histoire Tibétaine est la moins bien comprise», a déclaré Tethong. « [La] grande majorité du public Chinois a eu la perception très générale que, depuis que le Tibet fait partie de la RPC [République Populaire de Chine], la vie Tibétaine s’est améliorée de façon spectaculaire pour le meilleur, alors qu'en réalité, il y a de très, très grave problèmes qui surviennent.»

L'année dernière, Woeser a été distinguée par le Secrétaire d'État John Kerry lors d'une cérémonie pour les lauréats du prix International des Femmes de Courage. Il l’a saluée «pour s’efforcer courageusement d'améliorer les conditions des droits de l'homme des citoyens Tibétains de Chine en faisant la lumière sur leur situation critique à travers ses écrits et en donnant ainsi une voix éloquente à ceux dont les histoires auraient pu autrement ne jamais être entendues.»

Mais Woeser n'a pas pu recevoir le prix elle-même. Elle était en résidence surveillée à Pékin, ce qui est une nuisance récurrente pour elle.

Woeser continue de publier des livres en dehors de la Chine, et de tenir un blog. Elle a plus de 47 000 abonnés sur Twitter. Mais cependant, ai-je demandé, parvient-elle vraiment à atteindre les gens en Chine?

«J'ai écrit sur les questions du Tibet depuis tant d'années,» a-t-elle déclaré. «Je pense qu'il y a un certain effet. Vous devez juste continuer à répéter la vérité et finalement, les gens commenceront à écouter. D’ailleurs, que faire d’autre ?»

Comme le dit Woeser dans l'épilogue de son livre, Voix du Tibet, «En tant qu'écrivain, j’ai constaté que ma conviction à écrire apparaissait progressivement plus clairement : écrire, c’est faire l'expérience, écrire c’est prier; écrire c’est témoigner. L'expérience, la prière et le témoignage, tout s’entrelace. Et témoigner c’est donner voix».

Traduction Pema Dreulkar – dreulkar.pema@gmail.com – pour le site http://sunyat.fre.fr

This woman is the voice of Tibet for China and the world

PRI's The World , February 11, 2014 Producer Matthew Bell

When a 29 year-old Tibetan man set himself on fire earlier this month to protest Chinese rule there, he was among more than 100 who have chosen this form of protest. And the world might not have heard of them except for the writing of Tsering Woeser.

Woeser grew up in Tibet, but now lives in Beijing with her Chinese husband. When I met her there in November, she had just returned from a three month trip to Lhasa, the capital of China's Tibet Autonomous Region.

Tibetans visiting Lhasa from outside the holy city are forced to give up their ID cards, Woeser told me. They also are required to stay in designated areas.

"This kind of segregation I thought would never happen to us [Tibetans]," Woeser said. "This only applies to Tibetans, not Han [ethnic Chinese] people. If they enter Tibet, they can move around completely freely."

Woeser said this is the kind of Chinese policy that explains why more than 120 Tibetans have self-immolated in protest of Chinese rule since 2009. She published a book late last year that profiles the Tibetans who have set themselves on fire.

"I am a Tibetan and I wanted to explain why Tibetans continue to self-immolate as a political protest," she said. "They are suffering a lot and the world has kept silent."

In addition to her books, Woeser is a prolific blogger. Interestingly, she writes in Chinese, the language she grew up with in school in Tibetan towns in southwestern Sichuan province. This makes Woeser's voice for the rights of Tibetans unique, says Elliot Sperling of Indiana University's Tibetan Studies Program.

"There is a tendency among many people who are interested in Tibet to see Tibet as frozen in this sort of idealistic Buddhist, or even folk, kind of culture. But all culture is dynamic."
Sperling says Woeser embodies this dynamism. Other Tibetan intellectuals are doing the same from afar. Many of them live in the West and they read and write in English.

"But Woeser really represents this within the People's Republic of China," he said. "In other words, she represents somebody who's very much engaged in the modern world."
That brings big challenges, of course. Tibet is a highly sensitive issue for the Chinese government.

Beijing claims the rights of Tibetans are protected in China. And that the government has gone out of its way to help develop Tibet's economy and preserve its unique culture.

And people in China tend to buy that line, which makes Woeser's work all the more vital, says Tenzin Tethong. He is a former cabinet member of the Tibetan government-in-exile, who is now working for Radio Free Asia in Washington, DC.

"This is the one area where the Tibetan story is least understood," Tethong said. "[The] vast majority of the Chinese public have had a very general understanding that since Tibet became part of the PRC [People's Republic of China], Tibetan life has improved dramatically for the better, when in reality, there are very, very serious issues going on."

Last year, Woeser was recognized by Secretary of State John Kerry at a ceremony for the recipients of the International Women of Courage awards. He praised her "for courageously striving to improve human rights conditions for China’s Tibetan citizens by illuminating their plight through her writings, and thus giving eloquent voice to those whose stories might otherwise never be heard."

But Woeser could not accept the award herself. She was under house arrest in Beijing, which is a recurring nuisance for her.

Woeser continues to publish books outside of China, and to blog. She has more than 47,000 followers on Twitter. But still, I asked, is she really getting through to people in China?

"I have been writing about Tibet issues for so many years," she said. "I think there is some effect. You just have to keep repeating the truth and eventually, people will start to listen. Besides, what else is there to do?"

As Woeser puts it in the epilogue of her book, Voices of Tibet, "As a writer, I have found my conviction to write coming into focus gradually: To write is to experience; to write is to pray; to write is to bear witness. Experience, prayer and bearing witness all intertwine. And to bear witness is to give voice."

http://www.pri.org/stories/2014-02-11/woman-voice-tibet-china-and-world
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Jan - 13:20 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com