Sunyata Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 FORUM TIBET 
La Chine détient encore une autre femme tibétaine, manifestante pacifique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunyata


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2009
Messages: 841

MessagePosté le: Mer 19 Aoû - 20:49 (2015)    Sujet du message: La Chine détient encore une autre femme tibétaine, manifestante pacifique Répondre en citant

TCHRD - Dharamsala, 18 Aoûr 2015 - Une femme nomade tibétain a été détenue au secret la semaine dernière pour avoir organisé une manifestation pacifique dans la ville Meuruma à Ngaba (Ch: Aba) dans le comté de Ngaba tibétaine et Qiang Préfecture autonome, la province du Sichuan.

Woekar Kyi, une mère de 23 ans a organisé une manifestation en solo à environ 15 heures le 15 Août 2015, en criant des slogans appelant le gouvernement chinois à accorder la liberté au Tibet et à permettre au Dalaï Lama de rentrer au Tibet. Elle a également crié: «La répression qui s'exerce contre nous, dépasse les limites!"

Les informations reçues par le TCHRD confirme que Woekar Kyi a été immédiatement placée en détention par la police locale et emmenée vers une destination inconnue. La détention arbitraire de Woekar Kyi suit la détention le 15 Juillet 2015 de Wangmo, une autre femme nomade de la même région, même si elle a été libérée après une semaine de détention. Wangmo, une mère de 22 ans, avait réalisé un portrait du Dalaï Lama et crié des slogans pour la liberté du Tibet et le retour du Dalaï Lama.
Woekar Kyi est une résidente du camp nomade n ° 1 de la ville Meuruma en comté de Ngaba. Fille de Kunpo et Phakpa, elle est mariée à Tashi et le couple a un fils de quatre ans.

En l'absence de tout espace de manifestation pacifique et de dissidence, suite à l'intensification des politiques et des campagnes de répression depuis 2008, davantage de Tibétains ont recours à la mise en scène de protestations en solo. Beaucoup de ces manifestations individuelles consistent simplement à brandir le portrait du Dalaï-lama et à crier des slogans pour son retour et pour la liberté pour le Tibet. Certains choisissent de jeter en l'air des tracts portant des slogans. À certains égards, ces protestations sont semblables à l'esprit des immolations sans comporter leur dimension tragique.

Depuis 2013, le TCHRD a réuni de la documentation sur 17 manifestations individuelles connues, toutes pacifiques. En dépit de leurs actions non-violentes, de nombreux manifestants ont dû subir des passages à tabac de la part de la police locale. Tous ont été arbitrairement arrêtés, détenus pendant un séjour prolongé dans des lieux tenus secrets et soumis à des interrogatoires et à des coups. Certains ont été condamnés à de lourdes peines de prison.

Lobsang Gendun, un moine de 21 ans a été condamné à 10 ans en Septembre 2013 pour avoir scandé des slogans appelant au retour du Dalaï Lama et à l'indépendance du Tibet lors d'une manifestation publique organisée par le gouvernement local dans Pashoe (Ch: Basu) County à Chamdo (Ch: Changdu) Préfecture, Région autonome du Tibet (TAR). Avant sa condamnation, il avait été détenu en garde à vue pendant plus d'un an.

Autres manifestants individuels comme Lobsang Tenpa un moine âgé de 19 ans et un autre moine âgé de 20 ans Lobsang Gyatso condamnés respectivement à deux et trois ans de prison. Les deux moines avaient organisé des manifestations en solo dans la ville de comté de Ngaba portant le portrait du Dalaï Lama, le drapeau national du Tibet et criant des slogans pour le retour du Dalaï Lama et la liberté pour le Tibet. En Mars de cette année, un autre moine Gendun Phuntsok a été sévèrement battu par la police locale après avoir crié des slogans appelant au retour du Dalaï Lama et à la liberté, dans la ville de comté de Ngaba. L'état et la localisation de ce moine restent inconnus.

La détention de Woekar Kyi et des autres manifestants pacifiques est arbitraire et illégale, parce qu'ils ont été arrêtés pour avoir simplement exercé divers droits fondamentaux garantis par le droit international : droit de réunion pacifique, droit à la liberté d'expression et d'opinion. Le droit de manifester est un droit à part entière en vertu du droit international.
Bien Wangmo a été libéré après une semaine de détention, la détention elle-même était une violation du droit à la liberté de réunion, et par extension au droit à la liberté d'expression et d'opinion.
La détention arbitraire temporaire permet aux autorités de soumettre les détenus à la torture physique et psychologique, sans aucune faute de leur part. Les détenus temporaires, en particulier ceux qui protestent contre le parti-Etat, sont fréquemment soumis à l'intimidation et aux menaces de «recevoir une éducation». La Chine peut avoir aboli la "rééducation par le système du travail", mais il ya un certain nombre de centres de détention extrajudiciaires telles que les «prisons noires» et des «centres juridiques d'étude».

Le TCHRD est préoccupé par l'état et la situation de Woekar Kyi et appelle les autorités chinoises à garantir son intégrité physique et psychologique. Le Centre reconnaît que les actions des Woekar Kyi, Wangmo et des autres manifestants étaient toutes pacifiques et individuelles et donc ne justifient pas de condamnation. Le TCHRD comme les organisations de défense des droits de l'homme titulaires de mandats des Nations Unies et la communauté internationale exhortent la Chine à libérer tous les manifestants tibétains pacifiques immédiatement et sans condition.

***
Mme Tsering Tsomo - Directeur exécutif
Centre tibétain pour les droits de l'homme et de la démocratie
Top Floor, Narthang Bâtiment- Gangchen Kyishong
Dharamsala - 176215 - Himachal Pradesh, Inde

Cellulaire: (91) 981-687-5856 - Tel: (91) de 1892 à 223363, 229225
Fax: (91) 1892-225874 - Twitter:arogaga
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Aoû - 20:49 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sunyata Index du Forum -> Sunyata -> TRADUCTIONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com