Sunyata Forum Index
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



 FORUM TIBET 
Déclaration du Kashag à l'occasion du 29e anniversaire de la remise du Prix Nobel de la paix à Sa Sainteté le Grand 14e Dalaï Lama du Tibet

 
Post new topic   Reply to topic    Sunyata Forum Index -> Sunyata -> TIBET
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Sunyata


Offline

Joined: 08 Oct 2009
Posts: 881

PostPosted: Tue 18 Dec - 17:02 (2018)    Post subject: Déclaration du Kashag à l'occasion du 29e anniversaire de la remise du Prix Nobel de la paix à Sa Sainteté le Grand 14e Dalaï Lama du Tibet Reply with quote

Le 15e Kashag de l'Administration centrale tibétaine exprime sa plus profonde gratitude et s'incline devant notre leader très vénéré, Sa Sainteté le Grand 14e Dalaï Lama du Tibet. Il y a vingt-neuf ans, Sa Sainteté a été récompensée du Prix Nobel de la paix en reconnaissance de la campagne non-violente qu'il a menée pendant près de 40 ans pour rétablir la liberté des Tibétains, au Tibet.

Dans son discours d'acceptation, Sa Sainteté a déclaré : " Peu importe de quelle partie du monde nous venons, nous sommes tous fondamentalement les mêmes êtres humains. Nous cherchons tous le bonheur et essayons d'éviter la souffrance. Nous avons les mêmes préoccupations et les memes besoins humains fondamentaux. Nous tous, les êtres humains, nous aspirons à la liberté et au droit de déterminer notre propre destin, en tant qu'individus et en tant que peuples."

Les mots simples mais puissants de Sa Sainteté résonnent haut et fort dans le discours politique d'aujourd'hui et dans les croyances de nombreuses personnes. Le jeune garçon du village isolé de Taktser, en Amdo, allait toucher le cœur de millions de personnes en raison de sa gentillesse et de son engagement inébranlable en faveur de la non-violence. Des gens ordinaires aux dirigeants les plus influents du monde, les enseignements de Sa Sainteté sont mis en pratique comme un mode de vie et un moyen de parvenir à la paix et à l'harmonie entre tous les êtres humains.

Actuellement, Sa Sainteté consacre une grande partie de ses efforts à la renaissance de l'ancienne tradition indienne de Nalanda. Sa Sainteté s'entretient avec des scientifiques renommés pour comprendre le fonctionnement de l'esprit et des émotions et comment cette compréhensionpourrait être incorporée dans l'éducation moderne afin d’assurer un véritable bonheur aux générations à venir. Sa Sainteté a souligné à maintes reprises l'importance d'étudier la tradition Nalanda, indépendamment des différences de foi. Le gouvernement central et les gouvernements des États de l'Inde ont pleinement soutenu cette initiative et nous leur en sommes reconnaissants.

Ce jour est également célébré comme la Journée des Droits de l'Homme et, cette année, le monde célèbre le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme (DUDH). L'article 1er de la DUDH déclare que "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits". Cependant, les Droits humains fondamentaux consacrés dans ce document historique pour les Droits de l'Homme sur le plan international sont bafoués au Tibet sous le régime oppressif du Parti communiste chinois. Les Tibétains au Tibet sont soumis à la détention arbitraire, à l'emprisonnement, à la torture et à d'autres formes de traitement cruel. Quiconque ose s'exprimer sur les droits et la liberté de religion, de culture et de langue s'expose à de graves conséquences.

La récente circulaire du Bureau de la sécurité publique de la soi-disant Région autonome du Tibet (RAT) intitulée “Signalement des crimes et des violations commis par des forces souterraines”soulignela continuation et l’extension des restrictions au Tibet. Hormis la prétendue Région autonome du Tibet, cette circulaire est aujourd’hui mise en œuvre dans les autres régions tibétaines. La circulaire énumère 22 activités jugées illégales que les autorités chinoises demandent au peuple tibétain de dénoncer, parmi lesquelles la protection de la langue maternelle, la protection de l'environnement et la diffusion d'informations sur la Voie du milieu. Les Tibétains impliqués dans ces 22 activités sont accusés d'être des réactionnaires, des séparatistes et les promoteurs d'une pensée nationaliste étroite. Le gouvernement chinois proclame, d’une part, que la porte des négociations avec Sa Sainteté le Dalaï Lama est toujours ouverte et, d'autre part, il incrimine les Tibétains qui préconisent la Voie du milieu. C'est de l'hypocrisie pure et simple.

Une autre indication de la répression qui prévaut au Tibet reside dans les restrictions de voyage imposées aux Tibétains. Le gouvernement chinois impose advantage encore de restrictions sur les voyages à l'extérieur du Tibet, qu'il s'agisse de rencontres familiales ou de pèlerinages. Le gouvernement annule même les permis de voyage, révoque les passeports déjà délivrés et rend toujours plus difficile l'obtention de ces derniers. Les Tibétains au Tibet sont ainsi confrontés à de sévères restrictions de leur liberté de mouvement, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Tibet.

Les Tibétains continuent de protester de manière non violente contre le régime répressif du gouvernement chinois. Depuis 2009, 153 Tibétains ont eu recours à l'auto-immolation, sacrifiant leur précieuse vie en appelant unanimement à la liberté au Tibet et au retour de Sa Sainteté le Dalaï Lama. Le 4 novembre 2018, Dopo, un jeune homme de 23 ans originaire de Ngaba, Choejema, Jako Depa, s'est mis à crier : "Que le Dalaï Lama vive longtemps ! Puissions-nous bientôt contempler son visage d'or", faisant ainsi apparaître clairement les aspirations du peuple tibétain. La violation continue des droits fondamentaux et des libertés du peuple tibétain par le gouvernement chinois est bien documentée dans les rapports des Nations Unies et d'autres organisations réputées de défense des droits.

Le 6 novembre dernier, la Chine a fait face à son troisième Examen périodique universel (EPU) au Conseil des Droits de l'Homme, à Genève. Au total, 12 États (Australie, Autriche, Canada, Danemark, France, Allemagne,Japon, Nouvelle-Zélande, Suède, Suisse, Royaume-Uni et États-Unis) se sont déclarés préoccupés par les violations des Droits de l'Homme au Tibet, en particulier la liberté de religion et de conviction, la liberté d'expression et de reunion, et par l'emprisonnement de Tashi Wangchuk, avocat de la langue tibétaine. Un appel a également été lancé en faveur d'un accès sans entrave des diplomates et des représentants de l'ONU au Tibet. La Nouvelle-Zélande a spécialement appelé à la "reprise du dialogue bilatéral sur le Tibet". Le Kashag, au nom de tous les Tibétains, saisit cette occasion pour exprimer sa gratitude à tous les pays qui se sont exprimés en faveur du Tibet lors de cet examen et exhorte tous les peuples épris de liberté et de justice à continuer à être solidaires avec nous.

En septembre de cette année, la Chambre des Représentants des États-Unis a adopté une loi sur l'accès réciproque au Tibet, un projet de loi bipartisan qui empêchera l'entrée aux États-Unis des responsables chinois qui interdisent l'entrée au Tibet aux citoyens américains. Le 28 novembre, la Commission des Affaires étrangères du Sénat américain a approuvé à l'unanimité la présentation de cette loi. La loi exprime son soutien aux Tibétains au Tibet et conteste l'authenticité de la propagande du gouvernement chinois clamant la prospérité du Tibet.

Outre la violation flagrante des Droits de l'Homme, le gouvernement chinois, depuis son occupation du Tibet en 1949, a gravement endommagé le fragile environnement du Tibet par des activités dites de développement. Pour alimenter les villes chinoises en électricité, les autorités chinoises conduisent des activités minières excessives et construisent de nombreux barrages. Ces événements ont déclenché les récents glissements de terrain et des inondations au long du lit de la rivière Drichu, à Jomda et Palyul, à Chamdo, dans l'Est du Tibet, et en conséquence l'évacuation de plus de 30.000 personnes. Nous demandons instamment au gouvernement chinois de cesser immédiatement ces activités dangereuses pour l'environnement.

Cette année marque les 60 ans de l'exil des Tibétains. Les Tibétains devraient réfléchir aux 60 dernières années, être fiers de leurs réalisations et être prudentsface aux déceptions. Nous ne devons jamais oublier la raison pour laquelle nous sommes en exil, ni notre aspiration commune à être unis avec les Tibétains au Tibet. Nous devrions nous souvenir du dévouement, du travail acharné et des engagements de Sa Sainteté le Dalaï Lama et de nos aînés. Nous devrions garder à l'esprit l'âge avancé de Sa Sainteté et, en ce moment critique de notre cause, remplir collectivement nos devoirs envers la cause tibétaine, dans son ensemble, avec le plus grand dévouement et la plus grande sincérité.

Profitant de cette occasion, le Kashag aimerait rappeler l'appui de dirigeants de diverses nations, de parlementaires, d’intellectuels, d’universitaires, d’organisations de défense des Droits de l’Homme et de groupes de soutien aux Tibétains qui, par leur foi inébranlable en la vérité et la justice, ont apporté un soutien constant au peuple tibétain. Nous nous souviendrons toujours, en particulier, de la gentillesse et de la magnanimité du peuple et du gouvernement de l'Inde. L'Inde a joué un rôle crucial en nous permettant de préserver notre identité et d'assurer le bien-être du peuple tibétain en exil. Pour cela, nous lui exprimons notre gratitudesincère.

Enfin, nous prions sincèrement pour la santé et la longévité de notre très estimé chef, Sa Sainteté le Grand Quatorzième Dalaï Lama du Tibet. Que tous ses voeux soient exaucés. Que la question du Tibet soit résolue immédiatement.

Kashag

Dec 10, 2018

Note : Ceci est une traduction de la déclaration en tibétain. En cas de divergence, merci de considérer la version tibétaine comme définitive et faisant seule autorité.
_____
Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.
André Guillois

Sunyata
http://sunyat.free.fr


Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Tue 18 Dec - 17:02 (2018)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Sunyata Forum Index -> Sunyata -> TIBET All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create a free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn